Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une manifestation haute en couleur à Durban pour se faire entendre

Afrique du Sud / / Afrique

« FAITES DAVANTAGE ! » C’est le message que les manifestants contre le réchauffement climatique se sont efforcés de faire passer à nos dirigeants. Ils étaient 12 000, le 3 décembre, à vouloir faire entendre leurs voix lors du plus grand évènement environnemental de l’année.

Une manifestation colorée

Samedi dernier à Durban, des vagues de manifestants se déplaçaient vers le site de la 17ème Conférence des parties de la Convention cadre des Nations-Unies pour l’environnement. Les organisateurs avaient rassemblé des groupes de différentes sensibilités, et du monde entier, pour marcher ensemble contre le réchauffement climatique. D’ailleurs, il y faisait une chaleur de plomb.

Manifestation anti-pollueurs.

Pour se faire entendre, il faut parfois employer des moyens radicaux... © Petermann (GJEP-GFC)

Sous les posters et les bannières, l’humeur était joyeuse. Il y avait des ballons énormes, des images de fermiers affamés, des masques d’ours polaire, un clown sur un monocycle, des Américains qui portaient le « cercueil du charbon », et trois femmes aux seins nus, peinturlurées, qui protestaient contre la « tyrannie intergénérationnelle » du nucléaire.

Des revendications claires

On criait contre ceux qui ne souhaitent orienter les débats de la COP17 qu’à leur avantage. On criait contre les firmes multinationales assoiffées d’argent qui bloquent les négociations. On criait pour que les dirigeants de la COP17 entendent les « petits ». Selon Tasneem Essop, responsable du climat chez WWF :

Cette manifestation est un formidable moment de solidarité qui montre que les gens veulent de vraies actions de la part des gouvernements. La volonté du peuple est forte. Mais la volonté politique est faible. Après six jours de débats, on dirait que nous reculons. Pourtant, les enjeux sont énormes, nous nous battons pour assurer la sécurité alimentaire, assez d’eau et d’énergie pour tous.

Pour Zwelinzima Vavi, le secrétaire général du syndicat ouvrier sud-africain COSATU :

Notre monde est une zone sinistrée par des pollueurs sans vergogne qui déblatèrent à la COP tandis que les enfants meurent à cause des dégâts des compagnies multinationales. Il faut se mobiliser et exiger plus.

Manifestation à Durban.

Passer à l'action, maintenant! © Langelle (GJEP)

Les manifestants ont soumis une liste de propositions

 

La présidente de la COP17 Maite Nkoana-Mashabane, qui est aussi la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, a promis de soumettre les propositions des différents mouvements au vote de la COP. Elle est particulièrement inquiète pour les fermières africaines qui représentent 80% des producteurs de nourriture et qui ont besoin d’être soutenues par des mesures fortes. La ministre voudrait que le Fonds global pour le climat et un deuxième engagement pour le protocole de Kyoto soient adoptés « tout de suite »!

Christiana Figueres, la secrétaire exécutive de la COP17, quant à elle, est consciente que des millions de personnes sur la planète attendent que la COP17 assume ses « responsabilités » :

Nous travaillons sans arrêt à cette conférence, et nous voudrions que tout le monde fasse quelque chose. Et quand vous aurez fait tout ce que vous pouvez faire, alors faites quelque chose de plus.

A lire aussi : buanews.gov.za

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires