Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Bruits de couloirs à Durban avec trois délégués français – VIDEOS EXCLUSIVES

Afrique du Sud / / Afrique

Sébastien Duyck est doctorant en droit international de l’environnement à l’Université de Lapland en Finlande. Membre du projet « Adopt A Negotiator », il participe en ce moment à la Conférence du Durban et livre à Green et Vert les avancées des négociations…

———————————————————————————–

Alors que la conférence annuelle de l’ONU sur le climat est maintenant entrée dans une dernière ligne droite, les négociations techniques ont laissé la place à des discussions plus politiques. Depuis mardi, les ministres en charge du Climat ont rejoint la COP17. Et L’atmosphère a soudainement changé dans les couloirs du centre de conférence international de Durban…

Jusqu’ici, les discussions se déroulaient entre experts se connaissant bien puisque travaillant ensemble sur ces sujets plusieurs fois par mois. Avec l’arrivée des ministres, nous sommes entrés dans une tout autre ambiance, avec son lot de théâtralité et de coups d’éclat par conférences de presse interposées. Mais la plupart des enjeux se déroulent hors de la présence des délégués non gouvernementaux, et parfois même sans celle de nombreux d’états.

Par conséquent, il devient plus difficile de savoir ce qui se passe vraiment dans ces négociations. Après avoir travaillé de manière régulière au cours des derniers mois, voir des dernières années, la plupart des personnes présentes à Durban errent désormais dans les couloirs à la recherche d’informations et de bruits de couloirs. Cette situation, qui se répète chaque année dans les derniers jours de la conférence annuelle sur le climat, est assez paradoxale dans la mesure où la plupart des délégués présents éprouvent un certain sens de ne plus pouvoir jouer de rôle alors même que les décisions pour lesquelles ils ont travaillé seront prises (ou non) dans les heures qui viennent.

J’en ai donc profité pour partir à la rencontre de Français(e)s présent(e)s à cette conférence pour comprendre le rôle qu’ils jouent à Durban. Dans les courtes interviews qui suivent, Sandrine Bélier (députée européenne), Thierry Dedieu (délégué CFDT) et Marion Richard (membre du Réseau d’Action Climat) partagent leurs motivations et nous expliquent brièvement  et de manière concrète comment ils travaillent ici. Je leur ai aussi posé une question brûlante ici: en quoi consiste ce fameux “leadership” de l’Union européenne dont ont parle beaucoup au sein des délégations européennes.

Sandrine Bélier est députée européenne et membre de la délégation à Durban du Parlement européen. Elle suit plusieurs processus internationaux liés à la protection de l’environnement, en particulier sur les questions de diversité biologique.

Thierry Dedieu fait partie de la délégation des syndicats qui a fait le déplacement afin de promouvoir la prise en compte des salariés dans les politiques sur le climat. C’est la cinquième fois qu’il participe à une conférence annuelle sur le climat.

Marion Richard travaille pour le RAC, le Réseau d’Action Climat, qui fédère en France les associations travaillant sur la thématique climatique. C’est la première fois qu’elle assiste à une conférence de la CCNUCC.

Sébastien Duyck

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires