Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

20 lacs disparaissent chaque année

Chine / / Asie

Lors d’une conférence environnementale qui s’est récemment tenue à Nankin, les experts ont appelé à protéger les nombreux lacs du pays. Ces étendues d’eau douce essentielles sont malheureusement victimes du réchauffement climatique et de l’activité humaine : chaque année, ce sont 20 lacs qui disparaissent de la carte en Chine…

Le lac Aibi.

Le lac Aibi.

La première conférence chinoise sur les lacs a réuni plus de 800 experts, universitaires et professionnels les 10 et 11 décembre derniers à Nankin. A l’issue du sommet, une déclaration a été faite avec l’objectif de sensibiliser les autorités et l’opinion publique sur les risques que courent les lacs du pays.

90% des réserves d’eau douce en Chine sont contenues dans les 24 000 lacs naturels que compte le pays. Ils couvrent une surface de 83 000 kilomètres carrés. C’est dire leur importance dans des domaines aussi divers que l’agriculture, l’élevage, le contrôle des inondations et des sécheresses, voire le développement industriel. Sans oublier l’alimentation humaine en eau douce.

Malheureusement, ces lacs sont victime de la folie d’activité qui s’est emparée du pays depuis plus de 30 ans : chaque année, 20 lacs sont rayés de la carte. Dans les lacs restants, la situation n’est pas rose. Selon les termes de la déclaration de Nankin :

La qualité de l’eau se détériore, les sédiments s’accumulent, la surface des espaces marécageux diminue et les organismes aquatiques s’éteignent.

Désertification et tempêtes de sable

Le lac salé Aibi, dans le nord-ouest chinois, fait partie des exemples de situation critique. Il s’assèche rapidement, perdant chaque année 38 kilomètres carrés. Si les choses continuent ainsi, dans 13 ans, les 500 kilomètres carrés que compte encore cette petite « mer intérieure » auront eux aussi disparu. Entraînant entre autre une accélération de la désertification des environs qui contribue à déclencher les terribles tempêtes de sable qui atteignent régulièrement la capitale chinoise.

Conscientes du problème, les autorités ont mis en place un plan de protection qui a été présenté le 13 décembre 2011. Plus de 9,2 millions d’euros seront affectés au contrôle de la désertification. Les auteurs de la déclaration de Nankin se réjouiront certainement de cette nouvelle et il faut espérer que des mesures semblables seront prises pour les « 23 999″ lacs restants !

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires