Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

"Représenter la France aux G8 et G20 Junior"

USA / / Amérique du nord

Suite à l’édition 2011 de Youth Diplomacy à Paris dans le cadre de la présidence française du G20-G8, les prochains G8 & G20 Youth Summits se tiendront à Washington du 3 au 9 Juin 2012. Vous êtes enthousiasmés par le projet et avez envie de partager vos idées avec des étudiants internationaux, Jérémy Lamri, le ministre de l’Environnement français de l’édition 2011 nous explique les raisons de son engagement.

 

G20 Junior 2012.Youth Diplomacy : Pour quelles raisons avez-vous postulé comme ministre de l’Environnement au “G20 Youth Summit”?

Jérémy Lamri : J’ai depuis plusieurs années une idée des priorités à défendre en matière d’environnement, et un idéal de la manière dont cela devrait être achevé. Il y a encore beaucoup à faire malheureusement. Le G20 Youth Summit était une opportunité unique de partager et mettre à l’épreuve mes convictions et arguments, face à des jeunes du monde entier tout aussi passionnés. De plus, la possibilité de délivrer des recommandations étayées aux dirigeants des pays du G20 était une perspective extrêmement attrayante pour quiconque souhaite faire avancer les relations internationales et le développement durable de notre société.

Y.D. : Que vous a apporté cette expérience?

J.L. : Au-delà de rencontres d’une qualité rare, j’ai pu me rendre compte à quel point les cultures et histoires façonnent la vision d’un avenir idéal. Pour certains, il ne faut rien changer ou presque à nos pratiques car l’économie trouvera les solutions, et pour d’autres, il faut complètement repenser nos modes de vie. J’ai beaucoup appris au cours des 2 mois de préparation à distance des négociations, et encore plus pendant la semaine de négociations en face à face. En termes de relations internationales, j’ai aussi mieux pu appréhender toute la complexité de discuter de sujets qui ne présentent pas les mêmes enjeux pour les différents pays. Pollutions, montée des eaux, sécurité énergétique sont perçus très différemment d’une région du monde à l’autre, et décider d’actions contraignantes n’a pas autant de sens pour tous. Ainsi, trouver des consensus à 20 s’est révélé extrêmement difficile, alors que nous ne maitrisions qu’une partie des aspects géopolitiques et des enjeux à débattre pendant le G20 de Cannes. Sans aucun doute, cette expérience m’a rendu plus conscient des réalités du monde actuel.

Y.D. : Cette expérience a-t-elle changé votre vision du développement durable?

J.L. : Le G20 Youth Summit n’a pas changé ma vision du développement durable. En revanche, elle m’a fait prendre conscience de l’urgence de mettre en place un socle fort au niveau mondial pour prendre des décisions permettant de protéger l’environnement et les populations de certaines conséquences de notre développement. Ce sommet a enrichi ma vision à plusieurs niveaux, grâce aux discussions animées et toujours argumentées que nous avons eues. Le développement durable est un enjeu mondial complexe auquel nous adressons actuellement des réponses partielles et en ordre dispersé.

Y.D. : Êtes-vous toujours membre de Youth Diplomacy?

J.L. : Le G20 m’a poussé à m’investir dans l’espace francophone pour accélérer la prise de conscience auprès de la jeunesse, et susciter le dialogue et le débat, notamment afin de rendre cette jeunesse actrice du changement. Grâce à Youth Diplomacy, nous avons aujourd’hui la possibilité de toucher de nombreux décideurs, de recueillir leurs points de vue, et surtout de leur soumettre les recommandations et propositions innovantes qui nous sont proposées par la génération Y.

G20 Youth Environnement.

Le comité Environnement du G20 Junior en 2011, dont Jérémy Lamri, au milieu de la rangée arrière. © Pocket Welt

Y.D. : Espérez-vous un jour occuper la place de NKM?

J.L. : Je n’y pense pas aujourd’hui, car être ministre d’État fait partie d’un contexte bien plus complexe que la simple passion pour un domaine. Même si le terme ministre Jeune est employé pour le G20 Youth Summit, nous ne nous permettrons jamais de comparer ce niveau d’action aux responsabilités et compétences d’un Ministre. Et puis derrière le chef d’orchestre il y a également tous les musiciens. Ce serait une première étape plus que passionnante !

Y.D. : Le mot de la fin?

J.L. : Youth Diplomacy prend à cœur son rôle d’accélérateur de prise de conscience sur les grandes thématiques des relations internationales. Au-delà du recrutement en cours pour le poste de ministre jeune de l’Environnement, d’autres postes sont à pourvoir en parallèle. Que ce soit pour le G20 Youth Summit ou au sein des équipes du think tank Youth Diplomacy, tous les motivés ont un rôle à jouer et la possibilité de s’exprimer. Entre ceux qui veulent changer le monde et ceux qui veulent une expérience de l’associatif de haut vol, nous sommes ouverts et en plein développement!

Vous désirez partager vos idées avec des étudiants internationaux, toutes les informations sont sur Youth Diplomacy.

Excellentes fêtes de fin d’année !

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires