Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les bus vont fonctionner au biogaz

Inde / / Asie

Après le gaz naturel pour véhicules, qui fait circuler 16 000 bus de la capitale, les bus de Delhi vont passer à une alternative encore plus verte : les déchets d’une station de traitement des eaux vont être transformés en biogaz et faire fonctionner dans un premier temps 120 bus tous les jours.

Delhi s’enorgueillit d’avoir la plus grande flotte de véhicules au monde circulant au gaz naturel : il y en a 450 000, dont 16 000 bus. Le gaz naturel ‘comprimé’ reste cependant une énergie fossile, même si elle est moins polluante que le pétrole. Mais grâce à une coopération avec le gouvernement suédois, la capitale indienne va passer à l’alternative 100% écologique.

Les gaz d’émission de l’usine de traitement des eaux de Kesopur (ouest de Delhi) vont être traités pour produire un biogaz plutôt que de jeter le tout dans la nature. En général, les gaz dégagés par la ‘digestion’ des boues d’une usine de traitement des eaux sont relâchés dans l’atmosphère. Ils contiennent 50 à 70% de méthane et 30 à 50% de CO2. La technologie suédoise fournit un gaz constitué à 99% de méthane, qu’il est possible d’utiliser directement dans les moteurs adaptés pour le gaz naturel.

La participation de la Suède n’est pas un hasard : le pays est un leader dans le domaine, et 40% du biogaz qui y est produit est utilisé pour le transport automobile. Une réussite qui fait rêver l’Inde et ses métropoles sur-polluées. Cependant, côté indien, les doutes subsistent sur cette technologie qui semble trop belle. Doutes balayés par Mikael Kullman, conseiller chargé des affaires relatives au changement climatique à l’ambassade suédoise en Inde :

des installations similaires fonctionnent en Suède, en Norvège et en Allemagne. Elles permettent de réduire leurs émissions de GES, tout en apportant des économies pour les budgets des municipalités.

L’installation de Delhi devrait commencer de fonctionner au premier trimestre de 2013. Elle produira 25 000 mètres cubes de biogaz par jour, de quoi alimenter 120 bus. La dernière inconnue concerne la détermination du prix de ce nouveau type de carburant. Car si le biogaz est utilisé en Inde, c’est presque exclusivement dans les campagnes, où le producteur est en général aussi le consommateur : sans marché, pas de prix. Les promoteurs du projet espèrent que le gouvernement aura le bon sens de subventionner ce biogaz. En effet, l’Inde importe près de 9 millions de tonnes de gaz naturel chaque année, qu’elle subventionne aussi. Pour le biogaz, il suffit d’utiliser les ordures du pays : il serait donc bon de rendre cette source d’énergie aussi compétitive que la concurrence.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. KIS ORACIUS L.

    bonjour,
    j’aimerais savoir dans quel etat est le biogaz en consommation dans les autobus, et comment se fait le stockage.
    merci de votre reponse.
    bien a vous.