Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Google investit dans 4 centrales solaires en Californie

USA / / Amérique du nord

Google a annoncé cette semaine avoir investi 94 millions de dollars dans quatre installations solaires photovoltaïques en cours de construction, et qui fourniront 88 mégawatts d’électricité au service public de Sacramento.

Un projet d’énergie solaire pour des centrales

Google semblait avoir diminué ses efforts pour rendre les énergies renouvelables moins chères que le charbon, mais le géant de la Silicon Valley continue d’investir beaucoup d’argent dans l’énergie verte.

En effet, Google a annoncé cette semaine un investissement de capital de 94 millions de dollars dans quatre installations solaires photovoltaïques qui sont en cours de construction par Recurrent Energy à Sacramento. Les projets situés à proximité de Galt et Elk Grove dans le sud du Comté fourniront 88 mégawatts d’électricité au service public.

Kohlberg Kravis Roberts & Co. LP rejoint Google et Recurrent Energy dans cette affaire en complétant l’investissement à travers son nouveau projet, SunTap Energy, que l’entreprise a créé pour investir dans des projets d’énergie solaire aux États-Unis.

Ces nouvelles installations sont une première dans la région de Sacramento autant pour KKR que Google, qui avaient auparavant concentré leurs efforts sur des projets d’énergie solaire sur les toits plutôt que sur des centrales.

Google a annoncé que son portefeuille d’investissements « verts » s’élève désormais à 914 millions de dollars.

Fin du projet RE<C

Il y a un mois, l’entreprise a déclaré qu’elle clôturait son projet RE<C qui visait à abaisser le coût de l’énergie renouvelable, notamment celle du charbon, en permettant l’amélioration de nouvelles technologie comme celle du solaire. Ce changement d’orientation en est un parmi tant d’autres que le vice-président Urs Hölzle décrit comme un « nettoyage de printemps hors saison » qui signerait la fin «  d’un certain nombre de produits qui n’ont pas eu l’impact que nous espérions. »

Dans leur blog d’entreprise, Mr Hölzle rappelle que l’équipe d’ingénieurs de Google sur le projet RE<C s’est concentrée sur la recherche des améliorations de la technologie de l’énergie solaire. La société a également publié les résultats des travaux du groupe pour que d’autres puissent les utiliser pour leurs recherches. « A ce stade, d’autres institutions sont mieux placées que Google pour mener cette étude à un niveau supérieur », écrit Mr Hölzle. « Nous allons continuer notre travail pour être capable de produire une énergie plus propre et plus économe…»

Google et Facebook : la bataille pour le durable

Etrangement, cette dernière annonce de Google sur ses investissements photovoltaïques coïncide avec l’annonce du recrutement Bill Weihl, spécialiste en énergie, par Facebook pour l’aider à accentuer ses efforts dans les énergies propres.

En effet, plus tôt ce mois-ci, Facebook s’est engagé sur un plan en cinq étapes pour rendre ses centres de stockage de données plus verts en misant surtout sur les énergies renouvelables. Avec cette promesse, Facebook calme les critiques faites par Greenpeace contre le géant des médias sociaux et sa dépendance au charbon.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. Je reste plutôt méfiant lorsqu’il s’agit de Google. Il ne faut pas oublier que Google possède des dizaines de millier de serveur à travers le monde. Et qu’il continue d’en implanter. Hors, un serveur, ça pollue : ça dégage du CO2 et une importante quantité de gaz nocifs (au même titre que n’importe quel ordinateur). A chaque fois que vous effectuez une recherche sur Google, vous consommez de l’énergie, et vous polluez. Et en grande quantité. Google investie dans le photovoltaïque, c’est bien. C’est innovant et ça « adoucie » leur image. C’est surtout du marketing. Attention !