Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La neige l’hiver dernier; douceur, vent et inondations cette année

Royaume-Uni / / Europe

Souvenez-vous… l’hiver dernier ! L’Écosse était recouverte d’un manteau de neige et connaissait pratiquement l’hiver le plus froid de son histoire. Un an plus tard, fin 2011, le pays a connu des températures qui étaient tout près de battre le record du jour de Noël le plus chaud, vieux de 115 ans.

Aberdeen était en tête du hit parade avec 15,1°C, à un demi-degré donc du record de 15,6°C enregistré à Leith (Édimbourg) en 1896. Des températures bien plus élevées encore que celles observées à Barcelone (14°C) le même jour, plus élevées aussi qu’à Athènes (11°C) et Rome (13°C). Rien à voir donc avec l’hiver 2010 quand la neige immobilisait toute l’Écosse.

Dave Clark, prévisionniste météo au Met Office (l’équivalent de Météo France) explique que ce sont des vents du sud-ouest venant de l’Océan Atlantique qui entraînent la douceur des températures.

Le vent vient des Açores, c’est le genre de vent que nous observons en plein été, d’où les températures douces. C’est l’effet de Foehn : l’air chaud est poussé au-dessus des collines, il perd de l’humidité en montant puis chauffe beaucoup pendant sa descente de l’autre côté. C’est pour cela que nous avons des températures élevées au nord-est du pays. En revanche, elles sont accompagnées d’un temps abominable car l’air est poussé vers le haut et accélère en retombant.

Une douceur accompagnée d’un temps exécrable

Ces hautes températures ont été suivies de vents violents, dans les Îles du Nord notamment, avec des pointes à 160 km/h qui ont entraîné une alerte orange dans la région. Depuis le passage à 2012, l’aéroport d’Édimbourg a même dû fermer ses portes en raison de la violence des vents, et le trafic ferroviaire a été suspendu entre la capitale et Glasgow.

L’Agence écossaise de protection de l’environnement a également émis des alertes aux inondations dans les Highlands et les Îles en raison de la fonte des neiges et des pluies torrentielles persistantes.

Alors l’Écosse, les nouveaux Bahamas ? Peut-être pas encore pour cette année.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires