Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un "Solar Home System" pour changer la vie

Bangladesh / / Asie

Dans un pays où moins de la moitié de la population a accès à l’électricité, un équipement simple: panneaux solaires / batteries, peut changer la vie. Grâce à plusieurs initiatives dont celle de la Grameen Shakthi, une filiale de la Grameen Bank, cet équipement se démocratise dans les contrées pauvres et éloignées des réseaux électriques.

Le solar home system permet d'accéder à l'électricité à bas coût. ©John Barrie (Wiki Commons)

Nizamuddin Sheikh, propriétaire d’une petite gargote dans le district de Bagerhat ne regrette pas son investissement de 1900 Takas (presque 18 euros). A 52 ans, il connaît pour la première fois une relative assurance matérielle grâce à ce petit équipement constitué d’un panneau solaire, d’une batterie de régulation et d’un groupe de LEDs.

J’ai acheté cet équipement chez Grameen Shakthi [société du même groupe que la Grameen Bank, fondée par le prix Nobel de la paix 2006 Muhammad Yunus]. Avant, mon restaurant ne restait ouvert qu’aux heures du jour. Désormais, je suis ouvert le soir quand il fait nuit. Mes revenus ont doublé.

Cet équipement appelé ‘Système solaire pour la maison’ (Solar Home System – SHS), est un produit phare de Grameen Shakthi. Habibur Rahman, responsable du district de Bagerhat dans la société, confirme:

une fois qu’on présente les avantages du SHS, les gens sont enthousiastes. On propose en plus un financement intéressant par des mensualités abordables.

Le financement est adapté selon les revenus des acheteurs. Ainsi, les plus pauvres peuvent verser une première tranche de 10% de la valeur de l’équipement et rembourser le reste en 36 mois. C’est le plan choisi par Nizamuddin, qui doit verser 5 dollars par mois pendant 36 mois. Une perspective qui ne l’inquiète pas du tout, vu l’augmentation de revenus que l’équipement lui a permis.

La problématique est simple. Comme l’explique Abser Kamal, président de Grameen Shakthi,

le SHS est bien plus abordable que les groupes électrogènes au diesel. Il permet aux étudiants, aux commerçants et aux femmes au foyer d’augmenter leurs heures de travail. Sans ce type d’équipement, beaucoup de villages devraient attendre des années avant d’être connectés au réseau électrique national.

59% des Bangladais n’ont pas accès au réseau électrique

Avec seulement 41% des 142 millions de bangladais servis par le réseau, le potentiel pour le SHS est énorme. Grameen Shakthi, première société à se lancer dans l’aventure dès 1996, a déjà vendu plus de 700 000 SHS. Et la concurrence arrive. Cette entrée massive du secteur privé dans le domaine de l’énergie pourrait aider le Bangladesh à réduire sa dépendance aux énergies fossiles d’une manière inattendue et originale. Et rapprocher le pays de son engagement à tirer 10% de son énergie des sources renouvelables en 2020. Un objectif qui reste cependant ambitieux quand on sait que 95% de la production électrique actuelle (6700 MW) vient des combustibles fossiles. 3,3% viennent de l’hydroélectrique, seconde source d’énergie du pays.

Le gouvernement compte sur le solaire pour transformer sa structure de production électrique. Les petites unités de production, telles celles vendues par Grameen, participeront certainement à cet effort. Et surtout, elles permettent d’améliorer le quotidien des laissés-pour-compte de l’énergie.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires