Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les salles de sport passent au vert

Nouvelle-Zélande / / Océanie

Avec le sport et la santé en tête des listes de bonnes résolutions chaque année, janvier voit les inscriptions en salle de sport monter en flèche. Et si les salles prenaient la résolution de passer au vert?

On se sent toujours bien après une bonne séance de gym, on se sentirait encore mieux dans une salle qui ferait de son mieux pour protéger l’environnement. C’est dans cette idée que l’organisation d’éco-étiquetage « Environmental Choice New Zealand » a choisi de tester les performances écologiques des salles de gym.

Les performances écologiques des salles de sport néo-zélandaises bientôt notées. ©Will Merydith

Le sport et l’environnement vont souvent ensemble. Ce n’est pas un hasard si le comité d’organisation de la Coupe du Monde de rugby a testé les fournisseurs potentiels sur leur profil « développement durable ». Plus généralement, les salles de gym sont grosses consommatrices d’eau, d’électricité et de produits d’entretien. Trois domaines clés pour l’environnement.

5 fois plus de polluants organiques en salle qu’en extérieur

L’idée est d’ailleurs venue des salles de sport elles-mêmes. Le PDG de Fitness NZ, Richard Beddie, souhaite que son secteur s’implique davantage.

Nos clients sont intéressés par leur bien-être et leur santé, c’est le terrain idéal pour le label écolo.

Les différentes franchises sont appelées à remplir un dossier pour devenir un centre de sport éco-certifié. Le cahier des charges incite équipementiers et clubs à s’impliquer dans le développement d’un environnement sain pour le sport en salle. Endroit où la présence de polluants organiques est 5 fois plus élevé qu’en extérieur.

Cette certification est aussi un moyen d’insister sur le choix des équipements. De la composition du matelas de yoga à la consommation électrique des tapis roulants, en passant par le type de caoutchouc des haltères, tout a un impact environnemental. Fitness NZ a envisagé d’importer des appareils d’entrainement qui fonctionnent à l’énergie créée par les utilisateurs. Mais cette technologie n’a pas été jugée suffisamment rentable pour les salles néo-zélandaises.

Les salles doivent rendre leur dossier le 30 janvier 2012. Une fois les résultats connus, il sera facile de savoir quelles salles de sport sont les vraies championnes!

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires