Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les cultures sous serre passent aux LED

Taïwan / / Asie

Une alliance formée autour d’un institut public de recherche va encourager l’utilisation des LED dans l’agriculture de l’île. Avec un tripe objectif : augmenter les rendements, encourager l’industrie locale et économiser sur les factures électriques.

Taïwan veut encourager l'utilisation des LED dans l'agriculture. ©Scott McMurren (Flickr)

C’est l’Institut de Recherche des Technologies Industrielles (ITRI ) qui a lancé cette grande initiative. Elle regroupe 70 sociétés des secteurs de l’électronique, de l’agriculture et des biotechnologies. L’alliance vise à utiliser la technologie des diodes électroluminescentes (LED) afin d’aider le secteur primaire de l’économie à cultiver des produits à plus forte valeur ajoutée. Comment?

Un encouragement à l’industrie locale

Grâce essentiellement à la possibilité qu’ont les LED d’émettre des longueurs d’onde différentes, et donc d’optimiser la luminosité en fonction de l’étape de développement de chaque produit. La productivité de la culture de fruits et légumes en serres pourrait ainsi être fortement améliorée. Et cela tout en encourageant l’industrie locale de l’électronique, engagée dans une course avec le Japon, la Chine et la Corée pour s’imposer sur le marché des LED. Le ministère de l’économie se félicite:

Nous pensons que cette alliance va constituer une affaire gagnant-gagnant en encourageant nos producteurs de LED et en progressant en compétitivité sur le marché des produits agricoles.

Une réduction de moitié de la consommation énergétique

Troisième aspect important, l’économie d’énergie que ce changement d’éclairage pourrait apporter. Chu Mu-tao, directeur de la division des systèmes optoélectroniques dans les laboratoires de l’ITRI, a fait le calcul.

Dans le cadre d’un programme d’utilisation des LED dans une ferme du district de Nantou pour la culture de champignons blancs, la facture électrique annuelle est passée de 150 000 dollars taiwanais (environ 3900 euros) en 2009 à 60 000 dollars taiwanais en 2010 (1560 euros environ).

Une économie à laquelle correspond forcément une réduction équivalente de la consommation électrique.

Si toutes les cultures sous serre de l’île pouvaient ainsi réduire de plus de moitié leur consommation électrique, nul doute que l’impact sur la consommation globale de Taiwan et ses émissions de gaz à effet de serre serait conséquent. Selon l’ITRI, les essais vont d’abord porter sur la culture d’asperges, les élevages et les pêcheries de mérous. Bientôt des LED dans tous les secteurs? C’est souhaitable!

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires