Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

70% du lait frelaté

Inde / / Asie

L’autorité de sécurité alimentaire a réalisé une enquête nationale pour vérifier la qualité du lait consommé par les Indiens. Stupeur : 70% des échantillons testés révèlent que le lait a été altéré, le plus souvent avec de l’eau, mais aussi parfois avec détergents, de l’urée, de l’amidon ou du formol…

Entre la traite et la consommation, une grande partie du lait circulant en Inde est altérée. ©Vinoth Chandar

Les résultats de ‘l’enquête nationale 2011 sur l’adultération du lait’ ont été révélés par la ‘Food Safety and Standards Authority of India’ (FSSAI – Autorité de sûreté et des standards alimentaires) début janvier. Les tests ont porté sur 1791 échantillons collectés sur tout le territoire national. Les chiffres donnent froid dans le dos.

Du détergent dans le lait

A cause d’un manque d’hygiène, dans le transport et l’emballage notamment, 70% des échantillons se sont révélés être altérés et ne pas correspondre aux standards fixés par la FSSAI. Le problème le plus grave est celui de détergents ajoutés dans le lait, pratique constatée dans 8% des cas. Le lait ainsi dénaturé peut conduire à de graves intoxications et complications gastro-intestinales.

Le problème le plus courant vient lui de l’ajout d’eau dans le lait. La raison de cette pratique est simple : la disproportion entre demande qui explose et offre qui stagne incite les commerçants à augmenter leurs volumes en diluant le lait. Si la seule conséquence fâcheuse est généralement une perte de la valeur nutritionnelle de la boisson, il peut y avoir pire. La FSSAI a constaté dans certains cas que l’eau ajoutée était elle-même contaminée, le lait ainsi trafiqué pouvant alors conduire à des problèmes de santé. Parmi les autres substances trouvées lors de l’enquête: urée, amidon, peroxydes, sels, formol… Un cocktail explosif que se mettent inconsciemment beaucoup d’indiens dans l’estomac…

Un lait plus pur dans les zones rurales

L’enquête permet de relever des disparités géographiques en matière d’altération du lait. Dans les zones rurales, moins d’échantillons problématiques ont été relevés. Comme il y a moins d’intermédiaires, il y a moins d’opportunités d’agir pour les commerçants sans scrupules. C’est dans les états les plus pauvres que la proportion de lait frelaté est la plus élevée: Bihar, Chhattisgarh, Odisha, Bengal occidental, Mizoram, Jharkhand, etc… Dans ces états, aucun échantillon récolté ne remplit les standards de qualité nationaux…

Les problèmes de la sécurité alimentaire surgissent malheureusement régulièrement dans les grands pays en voie de développement. En Inde le récent scandale de l’alcool de contrebande a fait des centaines de morts. La Chine connaît des révélations à répétition sur le lait frelaté, les porcs bodybuildés au clenbuterol, etc…

Souhaitons que le développement économique phénoménal en Asie permette de mettre un terme rapide à ces problèmes de santé publique…

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires