Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une union pour protéger la biodiversité dans le bassin du Congo?

Angola / / Afrique

La préservation de la faune réunit plusieurs pays africains les 19 et 20 janvier 2012, à Luanda. Les responsables de l’Environnement et des Ressources Naturelles de l’Angola, du Gabon, du Congo Démocratique et du Congo Brazzaville vont s’y rencontrer. Au cœur des discussions, la création d’une réserve transfrontalière au cœur de la forêt du Mayombe.

La forêt du Mayombe abrite une espèce de gorille. ©Scott Chacon

La réunion, suivie par des représentants du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), va aborder la stratégie de mise en œuvre et le plan de création d’une zone transfrontalière dans la forêt guinéo-congolaise.

Une forêt menacée par les activités humaines

Représentée majoritairement par la forêt du Mayombe, c’est une des grandes réserves de biodiversité de l’Angola. C’est notamment la seule forêt angolaise qui abrite des espèces de deux grands primates, le chimpanzé “Pan  troglodytes” et le gorille “Gorrilla Gorilla”. La zone, et toute la biodiversité qu’elle renferme, est aujourd’hui menacée par la pression humaine, liée principalement à l’exploitation sélective et non durable du bois, à l’agriculture itinérante et au braconnage.

Tenant compte de ces menaces, l’Organisation Mondiale pour la Conservation de la Nature (IUCN) a recommandé la création d’une aire de conservation. Il faut espérer que les responsables gabonais et congolais suivront cet avis…

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires