Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un café amer

Nouvelle-Zélande / / Océanie

180 millions de café consommés par an, 5 000 tonnes de tasses jetables utilisées, deux villes équipées avec les installations nécessaires au recyclage des tasses à café… Itinéraire d’une consommation à forte empreinte carbone en Nouvelle-Zélande.

©Alxyz (Flickr)

En Nouvelle-Zélande, une tasse en papier provient en général d’arbres en Russie, transformés dans une entreprise en Finlande. Elle finit le plus souvent à la décharge. L’empreinte carbone des accros du café est énorme.

2 usines pour recycler les tasses de café

Une boisson dont la consommation a fortement augmenté au cours des deux dernières décennies. Et il ne suffit pas de jeter les tasses dans les poubelles papiers et cartons pour boucler la boucle du recyclage. Seuls Christchurch et Auckland disposent des équipements requis pour recycler les tasses.

Love NZ, leader en campagne de recyclage dans le pays, s’associe avec BP, le plus gros vendeur de cafés à emporter, et Coca Cola, pour une campagne d’information. Des opérations ciblées vers les principaux festivals et rassemblements d’été vont se succéder à partir de février pour relier les maillons de la chaîne du recyclage et développer les infrastructures. L’objectif est de mettre en contact les consommateurs de café, les compagnies capables de recycler leurs tasses et les acheteurs de fibre de papier spécialisée pour diminuer d’environ 20% la quantité qui arrive à la décharge (5000 tonnes).

Les tasses récupérées dans les poubelles spécialement signalées par un autocollant seront exportées vers l’Australie, l’Inde ou d’autres pays où l’existence d’une industrie spécialisée dans le recyclage de ce type de papier est plus justifiée. Une fois débarrassée de sa couche imperméable, la tasse peut être recyclée en boite à chaussure ou autre emballage de base.

Un recyclage à forte empreinte carbone

Certaines organisations comme Sustainable Business Network (réseau de développement durable pour les entreprises) soulignent que le fait de devoir envoyer les tasses à l’étranger reste un poids pour l’environnement. Le mieux est encore de se servir de tasses réutilisables, acceptées dans la plupart des cafés. Un moyen d’éviter 14 kg/an de déchet par personne et diminuer de moitié les émissions carbone. Reste à convaincre les consommateurs.

Les cafetiers ont aussi la possibilité d’utiliser des tasses biodégradables, mais celles-ci posent un problème de compost. Cette fibre ne se décompose pas naturellement dans les décharges et devient un polluant alimentaire dans les poubelles de tri. Les tasses doivent être traitées dans des composts industriels. Sans compter que ces matériaux nécessitent beaucoup d’énergie à la fabrication.

Love NZ préfère donc miser sur le recyclage, en espérant que les montagnes de tasses à recycler finissent par être traitées sur place. Afin que le café ne laisse pas un goût amer…

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires