Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Au tour des hôtels d’abandonner l’aileron de requin

Singapour / / Asie

Après les chaînes de supermarché, c’est au tour des hôtels de céder à la pression en cessant de servir de la soupe aux ailerons de requins. Ainsi, la chaîne hôtelière Shangri-la ne proposera plus ce plat traditionnel chinois dans ses 72 palaces.

La soupe aux ailerons de requin disparaît progressivement des menus à Singapour. ©InterContinental Hong Kong

Que se passe-t-il à Singapour? Après les distributeurs Cold Storage, Fairprice et Carrefour, voilà que les hôtels aussi arrêtent de vendre les ailerons de requins. Le 17 janvier 2012, Shangri-la a fait l’annonce tant attendue par les défenseurs de la nature: la chaîne de palaces a décidé de cesser de servir la soupe aux ailerons de requins dans ses  72 établissements de par le monde, dont ses 3 hôtels de Singapour.

Une décision aux répercussions plus importantes que celle des chaînes de supermarchés.

La soupe aux ailerons de requins est le plus souvent servie dans les grands banquets d’affaires, ou de mariage. Rares sont les asiatiques qui cuisinent eux-mêmes ce plat traditionnel. Alors, si les grands hôtels cessent de faire le service, la consommation va forcément diminuer. Et, avec elle, la surpêche, accusée de décimer le contingent de requins dans les océans du monde entier. Au passage, la décision de Shangri-la ne concerne d’ailleurs pas seulement les ailerons de requins, mais aussi deux autres espèces menacées: le thon rouge du nord et la légine australe.

Auparavant, le Fairmont de Singapour avait lui aussi pris des dispositions similaires. Un mouvement général est clairement entamé. Même si tous les hôtels de la cité état ne sont pas aussi responsables. Certains n’ont pas l’intention de prendre de mesures concernant la vente de soupe à l’aileron de requin. D’autres essayent de concilier les amateurs et les environnementalistes.

Une prise de conscience retardée par le poids de la tradition

C’est le cas du resort Capella qui offre une nuit gratuite et un certificat de ‘mariage durable’ aux couples qui décident de ne pas servir le mets traditionnel lors de leur réception de mariage. Priscilla Chua, responsable de la restauration au Capella, explique que les couples de familles aisées, même s’ils sont soucieux de l’environnement, sont souvent sous la ‘pression’ de leurs familles pour servir le plat qui est un ‘must’ lors des mariages.

Nous essayons de réduire un peu cette pression en décernant un ‘certificat’ pendant la réception.

La tendance à Singapour est donc clairement à la prise de conscience et à la réduction de la consommation d’ailerons de requins. Il faut espérer que d’autres grands consommateurs asiatiques suivront, notamment la Chine, même si la situation ne pousse pas à l’optimisme. Sinon, plusieurs espèces risquent de faire les frais de la surconsommation et de disparaître. Dans la liste rouge des espèces menacées publiée par l’union internationale pour la conservation de la nature, pas moins de 6 espèces de requins sont considérées comme menacées d’extinction…

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires