Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Du travail infantile chez les sous-traitants d’Apple?

Chine / / Asie

Une émission de radio américaine sur les conditions de travail dans une usine qui assemble les produits Apple relance le débat: est-il opportun de sous-traiter la production industrielle à l’étranger ? La presse chinoise s’insurge sur ce qu’elle considère un brûlot qui manie les lieux communs sans souci de la vérité.

L’émission This American Life est un des grands succès de NPR. Début janvier 2012, la station a diffusé dans cette émission un monologue de Mike Daisey sur son voyage dans l’antre de la production des produits Apple. Sa quête pour savoir d’où vient son iPhone l’a conduit à Shenzhen, dans le sud de la Chine. Là, il a visité une usine de Foxconn, la société de l’homme le plus riche de Taiwan qui emploie 450 000 personnes rien que dans ses unités de Shenzhen! Ces usines sont destinées à assembler les produits électroniques des plus grandes marques du monde entier. Parmi les clients de Foxconn se trouvent Acer, Dell, Hewlett Packard, Sony, … et bien sûr, Apple.

Des conditions de travail proche de l’esclavage

Selon Daisey, qui s’est rendu devant l’usine et a interviewé des employés qui en sortaient, le lieu ressemble plus à une prison qu’à une unité industrielle. Gardes armés, horaires infernaux, interdiction d’aller aux toilettes sans imputer les minutes ‘perdues’ au temps de travail, utilisation de produits chimiques dangereux pour la santé, travailleurs mineurs… Voilà un résumé de ce que Daisey aurait vu, ou se serait vu rapporté. En ce qui concerne le travail infantile, il se serait entretenu avec une fillette de 13 ans. Elle lui aurait confié que les filles de son âge sont nombreuses sur les chaînes de production. Quand des inspecteurs du travail se déplacent, les managers sont systématiquement prévenus quelques jours avant et ils ‘cachent’ les travailleurs illégaux car trop jeunes.

Des accusations qui laissent la presse chinoise sceptique

La réaction de la presse chinoise à ces nouvelles accusations est sceptique. Dans un climat économique mondial qui rend le public occidental très ouvert aux théories anti-chinoises, le succès de ce type d’émission n’est pas étonnant. Ce qui l’est, c’est le contenu des reproches qui sont fait à Foxconn. Car les commentateurs chinois ne croient pas que des mineurs travaillent dans les usines du grand industriel taiwanais. Les adultes chinois prêts à se sacrifier pour un salaire très médiocre sont, malheureusement, assez nombreux pour satisfaire les besoins de main d’œuvre de l’industrie électronique.

Si la presse reconnaît que les conditions de travail dans les usines chinoises sont loin d’être idéales, les conditions extrêmes sont plus susceptibles d’être rencontrées dans de petites usines indépendantes que dans les unités d’un géant taiwanais. Quant au travail d’enfants dans ces usines, cela paraît hautement improbable…

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. Il y a une campagne contre Apple . Ce Mike Daisey est un farfelu. J’ai démontré sur mon blog
    wang888.skynetblogs.be que ce type n’est resté assez longtemps à Shenzhen pour avoir les contacts et témoignages qu’il prétend. J’affirme 1/ il n’y a pas d’enfant qui travaille pour Apple ou Foxconn à Shenzhen. Ailleurs probablement non plus, mais là je n’en ai pas la certitude donc je ne l’affirme pas. Les conditions de travail sont dures mais bien payées chez Foxconn. Il manque dans la province de Guandong 3 millions de postes de travail dont une grande partie sur Shenzhen si on était si mal chez Foxconn , les travailleurs iraient solliciter un de ces postes à pourvoir quand ils reviennent de congé .
    Après chaque période de congé , les employeurs voient un certain nombre d’ouvriers qui ne reviennent pas. Chez Foxconn comme ailleurs , il y en a qui ne reviennent pas , mais quand on regarde le poucentage de défexion , on se rend compte que Foxconn est plutôt dans la bonne moyenne.
    Donc j’en déduis que si tant de travailleurs reviennent y travailler , c’est que les conditions n’y sont pas trop mauvaises.
    Je sais que la pression est dure sur les travailleurs de Foxconn , je sais aussi qu’il y a eu plusieurs cas de suicides , mais chez Renault ou France-télécom il y en a eu plus que chez Foxconn en proportion du nombre de travailleurs.
    Enfin j’ajouterai que si mon témoignage ne vous semble pas crédible, je rappelle que je suis à Shenzhen et que j’y ai visité pas mal d’usines jusqu’aux cantines où j’ai mangé et jusqu’aux dortoirs, sur mon blog je publie la liste des 10 plus grands clients de Foxconn . Alors pourquoi ce Mike Daisey s’en prend uniquement à Apple .S’ il attaque Apple sur ce sujet, il doit aussi attaquer les autres clients de Foxconn.
    Je pose la question , qui paie Mike Daisey pour tenter de discréditer Apple. Qui se cache derrière cette campagne de diffamation du plus beau fleuron de la technologie de ce siècle?