Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’augmentation de la température moyenne mondiale se confirme

USA / / Amérique du nord

L’année 2011 est  la neuvième année la plus chaude depuis que les températures ont commencé à être compilées, en 1880.

En 2011, l'élévation des températures moyennes se confirme au niveau mondial. ©U.S. Forest Service

9 des 10 années les plus chaudes entre 2000 et 2011

La température moyenne mondiale de 2011 vient se placer au 9ème rang des années les plus chaudes depuis 1880. Une élévation sans doute due aux gaz à effet de serre. En effet, 9 des 10 années les plus chaudes ont été recensées depuis 2000.

Un rapport, publié par l’U.S. National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), confirme cette élévation des températures moyennes. Aux États-Unis, l’année 2011 se place au 23ème rang des années les plus chaude dans le pays.

La température de surface globale moyenne pour 2011 a été de 0,92 degrés F (0,51ºC) supérieure aux températures enregistrées au 20ème siècle

indiquent les chercheurs de la NASA/Goddard Institute for Space Studies.

Les 11 premières années du nouveau siècle ont été significativement plus chaudes que la seconde moitié du 20ème siècle

explique le directeur de l’Institut, James Hansen. La seule année du 20ème siècle à faire partie du top 10 est 1998.

L’activité humaine en cause

James Hansen, qui a longtemps fait campagne pour la lutte contre les changements climatiques induits par l’homme, précise que la hausse des  températures au niveau mondial se poursuit. Une hausse pourtant freinée par le phénomène climatique «La Niña», dans l’océan Pacifique, et par une activité solaire plus faible au cours des dernières années.

Dans son communiqué, la NASA explique que la hausse des températures actuelles est  largement soutenue par l’augmentation des concentrations des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, particulièrement du dioxyde de carbone. Ce dernier est produit par différentes activités humaines: aussi bien par les centrales électriques au charbon, que par les combustibles fossiles ou la respiration humaine. Le niveau actuel de dioxyde de carbone dans l’atmosphère dépasse 390 parties par million, contre 285 ppm en 1880 et 315 en 1960.

Une multiplication des accidents climatiques

Les Etats-Unis ont connu l’an dernier des conditions climatiques extrêmes, en enregistrant 14 catastrophes météorologiques, chacune ayant impacté l’économie du pays de plus d’un milliard de dollars.

Selon le National Climatic Data Center, la moyenne des températures pour l’année 2011 aux États-Unis a été de 53,8 degrés F (12,1ºC), soit 1°F (0,56°C) au-dessus de la moyenne du 20ème siècle. Les précipitations moyennes à travers le pays ont été proches de la normale, mais cette moyenne masque  des records de sécheresse et de précipitations, a indiqué l’agence.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires