Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La permaculture, l’avenir de l’agriculture

Royaume-Uni / / Europe

L’Angleterre s’est mise à la permaculture depuis belle lurette. Pour ce pays, il s’agit de l’avenir durable et rentable de l’agriculture.

En raison de l’augmentation du prix des carburants, le monde commence à se demander ce qu’il adviendrait si jamais le pétrole venait à manquer. En Angleterre, les méthodes agricoles dépendantes des produits chimiques sont peu à peu laissées à l’abandon au profil de la permaculture.

Une poignée de fermes britanniques fait office de pionnière en la matière. Avec l’aide de la Permaculture Association, elles expérimentent cette méthode d’agriculture durable depuis de nombreuses années. Bien avant que le reste de la planète ne se rende compte du changement climatique et de l’épuisement des ressources naturelles.

Au fil du temps, les idées de ces agriculteurs ont évolué et changé, inspirant d’autres agriculteurs à changer eux aussi. Comprenant qu’en appliquant les principes éthiques de la permaculture, ils sont en mesure de créer des systèmes durables à fort rendement qui peuvent leur procurer un revenu correct, en plus de renforcer les communautés locales.

Voici deux exemples de fermes anglaises faisant usage de la permaculture.

Keveral Farm, Cornwall

Établie en 1973, Keveral Farm dispose d’un groupe de permaculture depuis 1997. Aujourd’hui, Keveral comporte sept petites entreprises agricoles et est l’un des plus anciens distributeurs de paniers de légumes bio du Cornwall.

Afin de maximiser l’espace et d’accroître le rendement, l’agriculteur a exploité des niches spécifiques. Il cultive notamment des champignons dans des granges désaffectées, des «micro-salades» dans des endroits non utilisés de serres, et a planté des haies fruitières pour obtenir des fruits et offrir à la faune un habitat convenable. Les mauvaises herbes sont transformées en compost.

Keveral ne cesse d’évoluer afin de répondre aux besoins des résidents de la région et de la communauté locale.

Farmeco Community Care Farm, Nottinghamshire

Farmeco Community Care Farm prouve que les exploitations agricoles immenses peuvent également utiliser la permaculture. Forte de 267 hectares, cette entreprise agricole de troisième génération près de Nottingham fait partie d’un conglomérat de quatre fermes.

L’agriculteur, David Rose, a développé son exploitation d’une façon plus respectueuse de la faune et moins dépendante des produits chimiques. Il incite aussi les habitants de la région à mettre les doigts dans la terre en cultivant leurs propres lots sur ses terres.

Il a un grand projet dans la tête: donner des cours juste à côté d’une serre. Ainsi, les futurs agriculteurs pourront acquérir de l’expérience en plus de la théorie. La ferme a déjà accueilli 400 écoliers pendant une semaine pour leur enseigner la relation entre la terre, les rivières et les océans.

Les méthodes de Farmeco sont radicalement différentes des pratiques agricoles traditionnelles car le propriétaire estime que les employés ont la responsabilité de former les agriculteurs du futur.

Une tendance émergente

Ces projets pionniers prouvent la valeur de la permaculture, même si ses principes semblent archaïques, voire impossibles à mettre en place, dans le monde agricole et commercial actuel, poussé par le profit. Avec la permaculture, tout élément est utilisé à plusieurs fins, la gestion du sol se marie à un labourage minime, et l’agriculteur implique la communauté locale. L’augmentation du prix du pétrole et des denrées alimentaires devrait amener les mentalités à évoluer. Les pratiques à base de combustibles fossiles devraient finir par être abandonnées.

Et alors, la permaculture sera le projet de tous les espoirs.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires