Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Vale « primée » pour ses mauvaises pratiques sociales et environnementales

Brésil / / Amérique du sud

L’entreprise minière brésilienne Vale a remporté le « Public Eye People´s awards”. Un concours réalisé par Greenpeace Suisse et l’ONG Déclaration de Berne, qui choisit les entreprises adoptant les pires comportements en matière de droits de l’homme et d’environnement.

Le projet de centrale à Belo Monte suscite de nombreuses protestations. ©Diego Cavichiolli Carbone

Le résultat a été dévoilé en marge du Forum Economique Mondial de Davos, en Suisse. Lors d’un vote ouvert au public, Vale a recueilli 25.041 voix, réalisant la prouesse de devancer la société japonaise Tepco (24.245), qui gère les usines nucléaires de Fukushima, et Samsung (19.014). Selon les organisateurs, 88.000 personnes ont participé au vote on-line.

Le prix spécial du jury a été décerné à la banque britannique Barclays, qui, par ses spéculations, serait responsable de l’inflation des prix des aliments dans le monde.

Une centrale hydroélectrique qui va déplacer 40 000 personnes

Vale a été nominée pour sa participation dans la construction de l’usine de Belo Monte, en Amazonie. Elle a participation minoritaire dans le consortium Norte Energia, responsable de l’implantation, des opérations et de l’exploitation de Belo Monte. Ce projet, affirme les ONG, va:

entrainer le déracinement de 40.000 personnes, qui ne peuvent pas donner leur avis sur le sujet et ne recevront rien en compensation.

Ajoutant que:

l’histoire de la compagnie est jalonnée de violations répétées des droits de l’homme, conditions de travail indécentes et exploitation impitoyable de la nature.

C’est la première fois qu’une entreprise brésilienne remporte ce trophée, qui existe depuis 2000.

1,65 milliard de US$  en actions socio-environnementales en 2012

Vale a tenu à réagir à cette information en créant une page sur internet pour apporter ses éclaircissements sur le sujet.

Vale est consciente que l’activité minière génère des impacts. Pour cela, elle agit de façon à les maîtriser et les réduire. En plus des obligations légales et de la gestion des impacts de ses opérations et projets, Vale contribue volontairement et investit dans la conservation des écosystèmes naturels et les bonnes pratiques de développement durable.

Vale informe qu’elle prévoit d’investir 1,65 milliard de US$  en actions socio-environnementales en 2012 dans son droit de réponse.

Une autre société minière, l’américaine Freeport McMoRan, faisait aussi partie de la liste des nominés, pour violations supposées des droits de l’homme lors de ses opérations. D’après les ONG, Tepco a été nominée pour sa négligence dans la gestion de ses usines nucléaires et Samsung pour utiliser des substances toxiques dans ses usines.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires