Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les animaux du Parc National de Kisama stimulent le tourisme

Angola / / Afrique

Le Parc national de Kisama se repeuple. Les espèces introduites dans le cadre du projet Arche de Noé voient leurs effectifs augmenter. Conséquence, la réserve naturelle de 960.000 hectares attire des visiteurs de plus en plus nombreux.

En 5 ans, les éléphants sont passés de 30 à 45 dans le Parc national de Kisama. ©Kevin Walsh (Flickr)

Le nombre d’animaux contrôlés dans le sanctuaire de Kawa, à 30 km de l’entrée principal du parc a considérablement augmenté, affirme le gérant Miguel Savituma. Il cite l’exemple des 30 éléphants introduits qui sont aujourd’hui 45, les   zèbres sont passés de 8 à 80, sans compter les centaines d’autruches, les dizaines de girafes, et autres animaux …

Nous constatons un énorme progrès concernant ce projet. Et même en dehors du cadre du projet Arche de Noé, les animaux se reproduisent de façon naturelle et protégée.

Les animaux, provenant d’Afrique du Sud, ont été introduits dans le Parc de Kissama il y a plus de cinq ans.

Des touristes plus nombreux

Le directeur de l’entreprise de Tourisme Ecologique Eco-tur, Paul Wesson, confirme que les touristes nationaux et internationaux fréquentent de plus en plus le parc. La rencontre avec les animaux reste l’activité favorite de ces touristes.

Le Parc possède déjà un circuit touristique permettant aux visiteurs non seulement d’observer certains animaux, mais aussi d’admirer les paysages naturels existants.

Créé en 1938 dans la région de Zambezica, le Parc national de Kisama reçoit régulièrement de nouvelles infrastructures allant dans le sens de l’éco-tourisme. La végétation prédominante est la savane mais il y a aussi plusieurs zones de marécages et des mangroves le long du fleuve Kwanza. Les types d’arbres les plus représentatifs sont les Acacias,  Sterculiacées, Adansonias, Euphorbias et Commiphoras.

Dans les années 70, cette réserve naturelle est devenue internationalement reconnue pour ses grandes réserves en animaux. On y comptait alors pas moins de 800 éléphants et 3 000 buffles, véritables symboles du parc.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires