Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Plus de sécurité dans les mines

Chine / / Asie

Pour la première fois depuis que les statistiques annuelles sont tenues, moins de 2000 personnes sont mortes dans les mines chinoises. Un chiffre dont les autorités se félicitent, mais qui rappelle la difficulté extrême de ce métier et les tragédies nombreuses engendrées par la soif de charbon chinoise.

Les mines continuent de tuer en Chine. ©LHOON (Flickr)

Fin janvier 2012, les autorités se sont réjouies publiquement de la publication de statistiques qui font froid dans le dos. Pour la première fois, le nombre de mineurs morts dans les puits chinois est tombé sous la barre des 2000. En 2011, « seulement » 1973 d’entre eux sont restés au fond. Et ce malgré l’augmentation de la production qui est passée à 3,5 milliards de tonnes. Un autre record tient dans la diminution du « taux de morts par million de tonnes extraites ». Ce taux, qui permet de faire des comparaisons internationales, est passé à 0,564 au niveau national, en baisse de 25%. Cela place la Chine, selon Zhao Tiechui, chef du bureau de contrôle des mines, dans le groupe des pays de niveau de développement intermédiaire. Loin cependant des pays développés qui exploitent encore la houille, dont le taux de mortalité par million de tonnes extraites est 100 fois inférieur.

Encore de fortes disparités selon les endroits et les compagnies

Cependant, les séances d’auto célébrations par les autorités de sécurité semblent assez déplacées. La route est encore longue avant d’atteindre une situation où toutes les familles des mineurs pourront voir leurs hommes descendre sans inquiétude. Il reste beaucoup de disparité selon les régions et les sociétés.

La province du Shanxi, premier bassin houiller, atteint un niveau de 0,086 morts par million de tonne extraite, 6,5 fois moins que la moyenne nationale. Le record est toutefois à mettre à l’actif de la province de Mongolie intérieure, avec un taux de 0,05 morts par million de tonnes de houille produites.

Les mastodontes du secteur, dont la réputation est en jeu, réussissent le mieux à assurer la sécurité dans leurs exploitations. Les quatre poids lourds Jingmei, Lu’An, Shanxi Coal et Jingyuan n’ont eu à déplorer aucune victime parmi leur personnel au cours de l’année 2011. Preuve que quand la volonté de résoudre les problèmes de sécurité est là, les résultats suivent. Les entreprises les plus touchées par des accidents sont souvent des petites exploitations qui manquent de moyens pour se doter des installations et des procédures de sécurité, fort coûteuses.

C’est pourquoi le gouvernement central encourage les regroupements dans un secteur où les petits acteurs privés sont légion.

Une production minière essentielle en Chine

Malgré ces relatifs progrès sur le front de la sécurité, les accidents ne sont pas finis. En dépit de son virage vert, la Chine compte essentiellement sur le charbon pour assurer l’augmentation de la production électrique rendue nécessaire par une économie en forte progression. Selon les dernières projections établies, le pays devrait extraire 4 milliards de tonnes par an d’ici 2020, soit 500 millions de tonnes de plus que l’année dernière.

Il faut, malheureusement, prévoir que de nombreux mineurs seront encore sacrifiés à cette tâche. Sans compter que la qualité de l’air chinois ne s’améliorera pas…

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires