Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’eau, un enjeu prioritaire en zone insulaire

/ Afrique

Du 22 au 24 février 2012, l’Association des Villes et des Collectivités de l’Océan Indien (AVCOI) organise un congrès sur le thème de «l’eau dans les espaces insulaires», à Antsirana -Diego Suarez- (Madagascar).

Bien qu'entouré d'eau, l'archipel des Seychelles doit régulièrement faire face au manque d'eau. ©Fabio Achili (Flickr)

Association de loi 1901 réunissant une trentaine de villes et collectivités  de Madagascar, les Seychelles, l’Île Maurice et La Réunion, l’AVCOI a pour objectif de « favoriser les coopérations décentralisées » entre les Îles de l’Océan Indien. Matthis Lamy, chargé de mission pour la coopération décentralisée de la ville de La Possession et coordinateur du projet explique le choix du thème:

La question de l’eau est devenue essentielle sur la scène internationale. Les Nations Unies ont reconnu l’accès à l’eau et à l’assainissement comme un droit de l’homme. Et en 2012, il y a le Forum mondial de l’eau à Marseille. D’ailleurs notre congrès a obtenu la labellisation et figure sur l’agenda du Forum mondial.

Apporter des solutions aux problèmes liés à l’eau

Au programme du Congrès, chaque île présente une des problématiques liées à l’eau qu’elle rencontre et les solutions qu’elle y apporte. L’eau est abordée très différemment selon les îles. Entre Madagascar, qui est presque un continent, et les Seychelles, la perspective change.

L’idée, c’est que chaque île présente une thématique qu’elle a choisi. Par exemple, à La Réunion on a des problèmes de répartition des précipitations. Il pleut régulièrement sur la façade Est, et beaucoup moins côté Ouest. Pour répondre à ce déséquilibre, le département a mis en place un système de basculement des eaux.

Sécheresse et dessalement des eaux pour les Seychelles, gestion des risques liés à l’eau lors d’événements météorologiques intenses pour l’Île Maurice, et préservation et assainissement des eaux à Madagascar seront les autres sujets abordés.

Créer un réseau autour de l’eau dans l’Océan Indien

L’idée première du Congrès est d’organiser un véritable réseau autour de l’eau entre les différentes collectivités. Aussi un atelier consacré au développement d’une coopération régionale sur l’eau va tenter d’identifier des projets à suivre. Matthis Lamy est convaincu de la pertinence d’une entraide entre les collectivités de l’AVCOI:

L’eau reste un enjeu stratégique et politique. Dans l’Océan Indien, elle n’a pas l’importance géostratégique qu’on peut retrouver dans d’autres régions, où peuvent surgir des tensions. Nous sommes dans une situation paradoxale.  Nous sommes sur des îles, qui par définition sont entourées d’eau. Malgré cela nous avons des problèmes d’accès à l’eau potable. A Maurice, comme aux Seychelles et dans le sud de La Réunion, on connait régulièrement  de grosses pénuries d’eau. Si nous pouvons mener des actions d’entraides, de transfert de compétence, il faut essayer.

Sensibiliser à la ressource eau

L’autre objectif du Congrès est d’organiser un programme de sensibilisation à la préservation de la ressource eau. Un atelier est chargé de proposer des actions d’éducation. Promotion par des actions culturelles et sportives autour de l’eau, valorisation des traditions. Il faut aussi mettre en avant la spécificité de la problématique eau en territoire insulaire.

Les organisateurs de l’événement espèrent envoyer une délégation pour représenter l’AVCOI au Forum de Marseille. S’ils n’ont pas de stand attitré, ils comptent bien être présents sur les tables de l’association internationale des maires francophones (AIMF):

Le maire de La Possession et secrétaire principal de l’AVCOI, Roland Robert, souhaite y participer.L’idéal serait l’envoi d’un représentant de l’AVCOI pour animer le stand et prendre les contacts avec les bailleurs et les ONG spécialisées sur la question de l’eau. L’intérêt, c’est aussi de montrer notre spécificité.  La thématique insulaire n’est pas reprise dans le forum mondial de l’eau. Notre situation diffère de celle du continent africain.

A l’issue du Congrès de Diego Suarez, une feuille de route doit être rédigée.

Ce sera un axe de travail pour les deux ou trois années à venir, avec des actions à mener pour l’AVCOI. 2013 sera l’année internationale de la coopération sur l’eau. J’imagine qu’il y aura beaucoup d’appels à projet en faveur de l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous.

Gaspard Mathé

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires