Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Bucheronnage clandestin, une menace pour les tribus isolées

Pérou / / Amérique du sud

Après la publication de photos extrêmement précises d’indiens Maschco-Piro, l’un des derniers peuples isolés vivant dans la jungle péruvienne. Les autorités ont démantelé une exploitation forestière illégale opérant en plein cœur de leur territoire.

Forêt vierge - Les Bords du Parahiba, de Jean-Baptiste Debret

L’initiative de l’ONG Survival consistant à attirer l’attention sur les tribus isolées d’Amazonie a porté ses fruits. La police péruvienne vient d’arrêter un groupe de trafiquants de bois précieux dans le parc national de Manú.

Le Service national des zones naturelles protégées du Pérou (SERNANP) indique que les bucherons clandestins ont été capturés dans la région de Madre de Dios, en possession de 8 mètres cubes d’acajou et de tornillo (Cedrelinga cateniformis). Leurs outils ont été confisqués, et ils encourent des peines de prison comprises entre trois et six ans.

Pour sensibiliser l’opinion aux menaces que font peser ces activités illégales sur les habitants de la jungle, Survival avait diffusé en janvier dernier plusieurs photos montrant une famille d’indiens Maschco-Piro, un an exactement après que les images de tribus isolées du Brésil aient fait le tour du monde. Selon l’ONG, l’exploitation forestière illégale et le survol à basse altitude de leur territoire par les hélicoptères des compagnies pétrolières contraignent les Maschco-Piro à abandonner leurs foyers.

Plusieurs dizaines de tribus isolées en Amazonie péruvienne

Si l’on s’en tient aux chiffres fournis par les autorités péruviennes, les régions amazoniennes du pays abriteraient une quinzaine de peuples autochtones vivant de manière isolée. Selon Survival, il y en aurait plutôt une centaine. La fédération des peuples autochtones de la région (FENAMAD) travaille désormais auprès des communautés locales afin de mettre en place un système de surveillance pour éloigner les intrus du territoire des Maschco-Piro. Elle dénonce l’attitude de certaines agences de voyages qui conduisent les touristes sur les lieux où des indiens ont été aperçus.

Stephen Corry, le directeur de Survival International se félicite du travail accompli:

Presque personne n’avait entendu parler des Maschco-Piro. Aujourd’hui, leurs visages ont fait le tour du monde et l’on connaît les dangers auxquels ils sont confrontés. Avoir pris les bucherons clandestins la main dans le sac montre que les menaces pesant sur les peuples isolés du Pérou sont réelles.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires