Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une fleur de l’âge de glace ressuscitée

Russie / / Europe

Des scientifiques russes ont ressuscité une plante de 30 000 ans, grâce à une graine trouvée dans le terrier d’hibernation d’un écureuil de l’âge de glace, dans le permafrost sibérien, conservé tout ce temps à -7°C. Cette expérience, pionnière en la matière, ouvre la voie à la régénération d’autres espèces.

La silene stenophylla, la plus ancienne plante jamais régénérée, est fertile, fleurit et produit des graines qui peuvent être semées à leur tour. C’est de loin la plus vieille plante à avoir été sauvée d’entre les morts. Le précédent record était détenu par un lotus sacré, âgé de 1 200 ans, selon le New Scientist Magazine.

Pour les chercheurs russes, cette expérience prouve que le permafrost sert d’entrepôt naturel pour des formes de vies anciennes. Leurs résultats ont été publiés dans les Actes de l’Académie nationale des sciences, aux États-Unis.

Nous estimons qu’il est essentiel de poursuivre l’études du permafrost et de rechercher des réserves génétiques anciennes d’une vie antérieure, qui a hypothétiquement disparu de la surface de la terre depuis longtemps.

Une ouverture vers la résurrection de certains mammifères?

Stanislas Goubine, l’un des auteurs de l’étude, explique que celle-ci a démontré que les tissus pouvaient survivre à la congélation pendant des dizaines de milliers d’années. Une découverte laissant penser qu’il serait possible de ressusciter des mammifères de l’âge de glace.

Si nous sommes chanceux, nous pourrons trouver des tissus d’écureuil congelés. Et cela pourrait nous mener aux mammouths.

Les chercheurs russes voient enfin récompensées 12 années de recherche de fossiles dans des sédiments de la rive droite de la Kolyma inférieure, au nord-est de la Sibérie, datant d’il y a 30-32 000 ans.

 

Les écureuils creusaient le sol gelé pour y faire leur terrier, qui ont à peu près la taille d’un ballon de football. Ils les tapissaient de foin et de poils d’animaux pour y être parfaitement à l’abri. C’est une cryobanque naturelle.

Des scientifiques japonais sont d’ores et déjà à la recherche de restes de mammouths dans cette zone.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires