Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des pélicans hospitalisés pour cause de grand froid

Russie / / Europe

Dans le sud de la Russie, en proie à une violente vague de froid, les pélicans frisés souffrent du manque de nourriture et des températures trop rigoureuses. 11 pélicans en hypothermie et blessés ont dû être hospitalisés.

Les pélicans frisés souffrent de la vague de froid qui touche le Daghestan. ©Sylvain de Munck (Flickr)

Onze pélicans frisés, souffrant des températures très rigoureuses au Daghestan, ont été placés dans un hôpital vétérinaire, où ils reprennent peu à peu des forces, a indiqué à RIA Novosti Gadjibek Djamirzoïev, sous-directeur d’une des réserves naturelles du Daghestan et coordonnateur de la mission de sauvetage des pélicans:

11 pélicans sont actuellement hospitalisés. Ils étaient blessés quand nous les avons ramenés. Deux d’entre eux ont les pattes plâtrées. Un autre avait un problème à une aile. Mais tous devraient guérir.

Les températures très rigoureuses (-20, -30°C) ont obligé les pélicans à quitter leur réserve pour des contrées plus accueillantes.  Mi-février, environ 500 pélicans se sont déplacés sur les rives de la Caspienne, où ils ont élu domicile dans un chantier naval. 17 sont morts en raison du manque de nourriture.  La plupart ont été sauvés, mais les spécialistes ont dû les réchauffer et les nourrir, et même en hospitaliser certains.

Les pélicans sont maintenus dans un lieu fermé, à une température de 10 à 15 degrés. Ils sont bien nourris, ils reçoivent entre deux et trois kilos de poisson par jour, ainsi que des injections de vitamines. Tous subissent des analyses visant à détecter d’éventuelles maladies. Les oiseaux sont sous la surveillance du directeur d’une clinique vétérinaire de Moscou et des inspecteurs de leur réserve.

Une espèce menacée

Chaque année, quelques centaines de pélicans passent l’hiver à l’embouchure de la rivière Terek, dans cette réserve du Daghestan, où ils trouvent suffisamment de nourriture. Cette réserve a été créée en 1987 pour la conservation et l’étude du plan d’eau et du littoral de la baie de Kizliar, sur la mer Caspienne.  Plus de 60 animaux inscrits au Livre rouge de la Russie (qui répertorie les espèces animales rares et menacées) vivent sur ce territoire.

Le pélican frisé figure au Livre rouge de la Russie et sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature, en tant qu’espèce vulnérable. Cet oiseau migrateur, qui tire son nom des plumes frisées qu’il arbore dans le cou, est largement répandu des Balkans à la Mongolie.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires