Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les papillons Monarques font revivre la forêt

Mexique / / Amérique du nord

Chaque hiver, des millions de papillons traversent l’Amérique du Nord pour échapper au froid et se regroupent dans une forêt du nord du Mexique. La préservation de ce sanctuaire est devenue le principal moteur du développement durable dans la région.

La protection du papillon monarque a permis le développement d'une activité économique durable au Mexique. ©Deanster1983 (Flickr)

Les habitants de la Réserve de biosphère du papillon monarque n’ont pas toujours vu d’un bon œil les mesures imposées aux communautés rurales de la région. Pour beaucoup d’entre eux, la protection de cet écosystème privilégié a entraîné un changement radical de leurs activités.

Avec le recul, ils savent pourtant qu’ils n’ont pas perdu au change. Ils sont aujourd’hui les principaux bénéficiaires des projets de développement durable visant à préserver la forêt. Dioniso Zarza, président de l’association Las Novia del Sol en explique la raison:

Avant, il y avait parfois du travail dans l’exploitation forestière, mais aujourd’hui nous avons enfin un emploi fixe.

Cet homme de 57 ans fait partie d’une équipe constituée de 13 hommes et 13 femmes chargés de cultiver les pins, les sapins sacrés et les cèdres pour reboiser les zones détruites par les bûcherons clandestins dans la zone de San Juan Xoconusco. L’objectif du projet est de garantir une densité forestière suffisante aux abords du sanctuaire de Cerro Pelón, où se regroupent tous les ans les monarques venus passer l’hiver au chaud. Là-bas, des milliers de papillons s’élèvent chaque jour dans les airs dans un incroyable ballet coloré, pour s’amonceler le soir venu dans les arbres, faisant ployer les branches sous leur poids collectif.

Une restructuration de l’activité économique

Les extensions successives du périmètre protégé, dans les années 80 et 90, n’ont pas eu lieu sans heurts. Elles ont obligé les propriétaires de forêts à mettre un terme au commerce du bois et aux cultures dans les clairières, pour protéger ce lieu unique au monde. De nouvelles activités, compatibles avec l’exploitation durable des ressources de la région ont vu le jour: production de champignons, ateliers d’artisanat ou centre de transformation du bois issu de la gestion durable de la forêt.

Outre le papillon monarque, la réserve abrite également 132 espèces d’oiseaux, 56 de mammifères, ainsi que plusieurs centaines de variétés de champignons et d’espèces de plantes.

Depuis toujours, la migration de ces milliers d’insectes fascine les hommes qui peuplent la région, et a donné naissance au fil des siècles à diverses légendes. Pour les habitants de la forêt, les monarques incarnent l’âme des défunts, qui reviennent chaque année rendre visite à leurs êtres chers le premier novembre, jour de la Fête des morts.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires