Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les Brésiliens sont les plus heureux du monde

Brésil / / Amérique du sud

Une étude réalisée par le Centre de Politiques Sociales de la Fondation Getúlio Vargas (FGV) révèle que les Brésiliens sont en tête de l’Indice de Bonheur Futur. C’est la quatrième fois consécutive que le peuple brésilien domine le classement, réalisé à partir de données du Gallup World Poll dans 158 pays.

Les femmes brésiliennes sont le personnes les plus heureuses au monde. ©Omar Uran (Flickr)

Réalisée auprès de 200 000 personnes, l’étude de 2011 donne un indice aux attentes de bonheur des populations. Sont-elles heureuses, et comment voient-elles leur avenir proche (5 ans)? D’après l’étude, les Brésiliens attribuent à leur bonheur une note de 8,6 sur une échelle de 0 à 10, en 2015.

Le Panamá, le Costa Rica, la Colombie, le Qatar, la Suisse et le Danemark suivent le Brésil sur la liste des pays les plus heureux et positifs. Parmi les moins optimistes, on trouve l’Irlande, en 16ème position, le Royaume-Uni, 26ème , l’Italie, 56ème et l’Allemagne, 62ème. En crise, la Grèce et le Portugal sont en queue de classement, respectivement 145ème et 146ème.

L’éducation, un facteur clé dans le sentiment de bonheur

Les femmes brésiliennes sont plus heureuses que les hommes. Elles se voient un avenir radieux: 8,98/10, contre 8,56/10 pour les hommes. Elles s’estiment également plus heureuses actuellement: 6,73/10 contre 6,54/10.

Pour l’économiste de la FGV, Marcelo Neri, cette différence peut être la conséquence d’un meilleur niveau d’éducation conquis par les femmes ces dernières années. Dans une interview au journal Folha de São Paulo, il a rappelé que l’éducation conduit au bonheur parce qu’elle se traduit par une hausse de revenu et, par conséquent, une vie plus facile.

Parmi les femmes, les célibataires sont plus heureuses que les femmes mariées dans tous les pays étudiés, mais l’indice diminue avec l’âge. Celles qui ont des enfants de moins de 15 ans sont aussi plus heureuses que celles qui n’en ont pas, d’après l’étude.

Pour Neri, le thermomètre de satisfaction des personnes à propos de leur vie est un instrument utile à la conception des politiques publiques. Dans ce même entretien à Folha de São Paulo, il affirme qu’une nouvelle étude sera réalisée avec un focus sur l’éducation et mesurera les attentes des gens sur le sujet, dans différents pays.

Les gestionnaires de politiques publiques et les chercheurs ont leur vision à eux, mais il faut écouter les gens, savoir ce que sont leurs attentes dans le futur.

L’étude, en cours de préparation, sortira au cours du deuxième semestre 2012.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires