Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un centre d’incinération géant à Pékin

Chine / / Asie

Le leader national de l’acier diversifie ses investissements… il finance une usine de valorisation des déchets à Pékin qui sera la plus grande d’Asie. Si tous reconnaissent que l’incinération est une partie de la solution au défi de la gestion des déchets, les riverains s’inquiètent…

Un centre d’incinération des déchets géant va bientôt voir le jour à Pékin. ©Yusuke Kawasaki (Flickr)

L’usine, dans laquelle l’aciériste Shougang a consenti un financement de deux milliards de yuans (environ 240 millions d’euros), entrera en fonction en octobre prochain. Elle est prévue pour éliminer 3 000 tonnes de détritus par jour. Une fois la puissance nominale atteinte, elle devrait brûler un quart des déchets de la capitale chinoise et fournir 300 millions de kW.h d’électricité par an, ainsi que de l’eau chaude pour le chauffage collectif des quatre districts de l’Est pékinois.

Pékin cherche par tous les moyens à éviter le scénario qui prévoit qu’elle soit ‘assiégée par les ordures’ d’ici 2025. Les autorités ont entre autres récemment pris des mesures incitatives pour réduire la quantité de déchets à la source. Mais cela n’est pas suffisant si rien d’autre n’est fait. C’est pourquoi les mastodontes de l’industrie sont appelés à la rescousse. Ainsi, Shougang travaille, en plus de son investissement dans les incinérateurs géants, sur des dispositifs de valorisation des déchets de table en biocarburants, etc…

Un risque pour la santé du voisinage

Quel va être l’impact environnemental et sanitaire de la plus grande usine d’incinération asiatique? Les participants au projet se veulent rassurant, déclarant que les technologies les plus propres vont être utilisées. Pourtant, les récentes constatations d’un universitaire ne sont pas encourageantes. Mao Da, expert dans la gestion des déchets solides à l’université normale, déclare:

L’usine sera située dans une banlieue industrielle qui est très faiblement peuplée. Cela permettra de diminuer les impacts des cendres, des dioxines et des métaux lourds volatils tels que le manganèse sur le public.

Mais, Monsieur Mao, si l’usine est aussi propre que le prétendent ses défenseurs, elle pourrait bien être construite sur la place Tian An Men sans danger pour les habitants du centre de la capitale?

Malheureusement, les émissions polluantes et potentiellement cancérigènes de ce type d’installations ne peuvent jamais être sous-estimées. La solution de l’incinération ne peut pas non plus être éliminée tellement le problème est aigu. Malgré les efforts de la municipalité depuis plusieurs années déjà, rien n’y fait. L’augmentation de la population, la progression du consumérisme et le peu d’attention que portent les pékinois à la réduction de leurs déchets place l’administration gestionnaire dans une situation pour l’instant inextricable…

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires