Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’Ontario sous la menace du changement climatique

Canada / / Amérique du nord

Le temps exceptionnellement doux est agréable aux citoyens, oui, mais il est aussi un avertissement démontrant que le changement climatique est en marche! Le commissaire à l’environnement de l’Ontario, Gord Miller, a déclaré que la province n’était pas prête à faire face à ce changement.

Pour Gord Miller, l'Ontario doit se préparer à affronter des accidents climatiques plus fréquents et plus intenses. ©Amandabanana87 (Flickr)

Les tornades meurtrières qui ont frappé l’Indiana cette semaine (une situation inhabituelle pour une province du nord pendant l’hiver) sont un signe. Les provinces doivent se préparer  à des tempêtes plus fréquentes et dévastatrices (qu’elles soient de neige ou de pluie), à des vagues de chaleur inhabituelles, ou encore à des invasions d’insectes et de nouvelles mauvaises herbes. Gord Miller doute que le gouvernement ontarien soit prêt à affronter ce qu’il nomme «l’épreuve du climat».

Sur le dos de notre billet de cinq dollars, on voit des gosses jouant sur une patinoire extérieure.

Il a déposé un rapport de 22 pages appelant la province à se préparer.

Placer les changements climatiques dans les projections des dépenses

M. Miller reproche au premier ministre de l’Ontario, Dalton McGuinty, et à son gouvernement des lacunes et des faiblesses dans leur stratégie pour atténuer les impacts du changement climatique. Le plan ne mentionne même pas, par exemple, le ministère de l’énergie. Ce dernier est pourtant responsable d’un système électrique, vulnérable aux tempêtes et au verglas, comme l’hiver 1998 l’avait montré.

Nous possédons des infrastructures conçues pour un climat que nous n’avons plus.

Le ministre de l’Environnement, Jim Bradley, répond que la province travaille à des modifications au niveau des normes sur les bâtiments, afin de construire des maisons et des bureaux plus résistants aux tempêtes. D’autres mesures seraient également en cours de mise en œuvre.

Gord Miller conçoit que le gouvernement de l’Ontario doit faire face à un important déficit (16 milliards de dollars) qui doit être réduit. Mais il ajoute:

Les coûts de prise en compte du changement climatique ne feront, à l’avenir, que continuer d’augmenter si nous ne prenons pas des mesures dès maintenant.

En effet, les projections évaluent les dépenses dues aux accidents climatiques à 5,6 milliards de dollars par an d’ici 2050.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires