Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Enquête publique sur les gaz de schistes dans le Colorado

USA / / Amérique du nord

Le gouvernement fédéral tient une série d’audiences publiques pour discuter des projets de forage et de leur impact environnemental. Des milliers d’hectares de zones dites «écologiquement sensibles» dans trois états de l’Ouest – l’Utah, le Wyoming et le Colorado – sont en jeu.

Une enquête publique se déroule sur les plans d'extraction du gaz de schiste dans trois états de l'Ouest des États-Unis. ©USFWS Mountain Prairie

Forage en vue dans trois états de l’Ouest des États-Unis

Selon la proposition, les premières explorations visent uniquement à stimuler les recherches sur la façon de produire du pétrole à partir du gaz de schiste dans ces états.

Près de 2 millions d’acres (809 372 hectares) ont été rendus disponibles par l’administration Bush pour l’extraction de gaz de schiste, ainsi que 174 420 hectares pour l’exploitation potentielle de sables bitumineux. Depuis, les représentants fédéraux ont pris de nouvelles dispositions après que des groupes de protection de la nature aient intenté un procès en 2009 contre le gouvernement. Ils les accusent de ne pas avoir entièrement évalué les impacts environnementaux du projet.

Nouvelle proposition du gouvernement

Un communiqué sur l’impact environnemental a été publié en 2012. Il annonce la révision du plan d’extraction du gaz de schiste sur 14 200 hectares dans le Colorado, 101 172 hectares dans l’Utah et plus de 70 415 hectares dans le Wyoming. 36 850 hectares dans l’Est de l’Utah sont également disponibles pour les activités liées à la recherche sur les sables bitumineux. Le public a jusqu’au 4 mai 2012 pour s’exprimer sur la proposition du gouvernement.

L’administration du président Barack Obama déclare continuer à encourager la recherche.

Le directeur du bureau of land management, Bob Abbey, indique dans un communiqué que si l’huile de schiste est commercialement viable, le gouvernement fédéral doit faire preuve de bon sens. Il faut d’abord encourager la recherche et le développement afin d’éviter des dégâts environnementaux

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires