Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un fonds national destiné aux ENR

Inde / / Asie

La Société Financière Internationale prévoit d’apporter 20 millions de dollars au premier fonds d’investissement indien dédié aux ENR. Une aide bienvenue à un secteur qui en a grand besoin.

35% de la population indienne n'a pas accès à l'électricité. © Peo Pea (Flickr)

La Société Financière Internationale, SFI, va apporter son expertise des projets énergies nouvelles au fonds « Nereus India Alternative Energy Fund ». Plus que les 20 millions de dollars mis à disposition du fonds pour le développement de projets ENR. C’est sans doute cette excellence acquise dans des projets internationaux qui est un grand plus pour le secteur.

Notre appui au premier fonds d’investissement indien dans les ENR va donner un signal positif au monde de la finance. Cet apport va nous aider à mobiliser les investisseurs et permettre d’aborder le problème du secteur énergétique indien, en déficience chronique. Pour Nereus, nous avoir à leurs côtés leur permet d’autre part de garantir une adhérence stricte aux standards internationaux.

Le portefeuille de ce fonds consiste à des projets de développement, de construction et d’exploitation d’unités de production électrique propres. Une dizaine d’investissements de 15 à 35 millions de dollars sont prévus.

Des émissions de CO2 en hausse rapide

Les enjeux du premier fonds ENR indien sont importants. Selon la SFI, l’Inde est le troisième plus grand émetteur de gaz à effets de serre au monde. La part globale des émissions indiennes pourrait, au rythme actuel, augmenter de 60% d’ici 2030. Elle est l’augmentation la plus rapide au niveau international. Pour résoudre la crise énergétique qui touche le pays (35% de la population, soit environ 450 millions de personnes, n’ont pas encore accès à l’électricité). L’Inde s’appuie sur la source d’énergie la plus polluante: les décideurs planifient des centrales de plusieurs MW alimentés au charbon sur tout le territoire.

Les fonds, tels que Nereus, pourraient permettre aux promoteurs de projets énergétiques propres de changer le cours des choses et de ‘verdir’ un peu la croissance indienne.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires