Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

YouTube ou pas, la LRA multiplie ses attaques crapuleuses

Centrafrique / / Afrique

L’ONG californienne Invisible Children a posté le 5 mars 2012, la vidéo KONI 2012 sur YouTube. Une véritable frénésie s’est emparée des utilisateurs. Ce petit film détient le record absolu de visionnages. Il a été regardé plus de 86,5 millions de fois. Il montre la cruauté du leader de la LRA, Joseph Koni. Les yeux du monde sont désormais tournés vers ce pays reculé d’Afrique … ce qui n’empêche pas le leader de multiplier ses crimes.

La LRA enlève des enfants africains pour en faire des soldats. ©1village (Flickr)

Des années de terreur

Le Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU (UNHCR) s’est exprimé le 1er avril  sur l’augmentation des attaques par “l’Armée de résistance de Dieu” (LRA) en Centrafrique. Ces attaques ont mené au déplacement de milliers de gens.

La LRA s’est formée dans les années 1980 en Ouganda. Depuis 15 ans, ses attaques se sont principalement dirigées vers des civils ougandais et des forces de sécurité. Puis la LRA a dépassé les frontières pour continuer ses exactions. Sa spécialité : les enlèvements d’enfants pour les transformer en soldats ou en esclaves du sexe. Elle les oblige à tuer leurs camarades ou leurs parents. Elle défigure les témoins à coup de couteau. Les viols, les amputations, les meurtres sont aussi monnaie courante.

Des milliers de personnes déplacées

Melissa Fleming, la porte-parole de l’UNHCR, a annoncé aux médias que depuis le 6 mars 2012, il y a eu 13 attaques dans le nord-est de la République Démocratique du Congo. Soient 2 meurtres, 13 enlèvements et le déplacement de 1 230 personnes. Après une période calme d’environ un an, 11 autres attaques de la LRA ont eu lieu en Centrafrique. La LRA a aussi conduit des attaques dans le Sud-Soudan, ce qui a entrainé la fuite de 7 382 habitants.

Finalement, l’UNHCR recense aussi plus de 22 000 réfugiés de la République Démocratique du Congo et du Centrafrique dans l’ouest et le centre du Sud-Soudan. Au total dans ces trois pays concernés, les attaques ont provoqué le déplacement de 440 000 personnes, qui vivent désormais comme des réfugiés.

Des changements probants

Les quatre pays affectés par la LRA (le Centrafrique, la République Démocratique du Congo, le Sud Soudan et l’Ouganda) ont annoncé la semaine dernière, qu’ils formaient  une unité de combat internationale appuyée par l’ONU et l’Union Africaine. Leur but est de poursuivre les rebelles, y compris leur leader, Joseph Kony.

Fleming ajoute:

La situation ici au sud-est du Centrafrique reste extrêmement fragile, à part dans la ville d’Obo. Où des troupes américaines sont déployées depuis octobre pour seconder les efforts des forces armées de la CAR et d’Ouganda. Afin d’attraper les chefs de la LRA. Notre personnel sur place nous a assuré que la présence des militaires autour de la ville d’Obo a permis d’assurer un cercle de 25 km de rayon autour de la ville. Les paysans peuvent de nouveau cultiver leurs champs.

Selon les termes de Fleming, l’UNHCR est favorable aux initiatives régionales et internationales qui visent à mettre fin aux atrocités de la LRA. Joseph Koni pourrait alors être inculpé de crimes contre l’humanité par la Cour Internationale de justice de La Haye qui l’a classé numéro un des criminels recherchés.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires