Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les animaux du zoo de Denver, source d’énergie?

USA / / Amérique du nord

Les ingénieurs du Zoo de Denver viennent de démontrer qu’il est possible d’alimenter un pousse-pousse en énergie propre, en convertissant des déchets et des excréments d’animaux ! Nouvelle solution d’avenir ?

Les déchets et excréments des animaux du Zoo de Denver peuvent être recyclé en énergie © The Consortium

Un pousse-pousse alimenté par les déchets et les excréments d’animaux?

Le pousse-pousse sur trois-roues motorisé est considéré comme le premier véhicule hybride-électrique-gazéifié. Il a été conçu pour mettre en valeur le système énergétique innovant qui va servir à alimenter la prochaine exposition du Zoo, Toyota Elephant Passage, qui débutera le 1er juin 2012.

Jennifer Hale, chef du développement durable du Zoo, explique:

(Le pousse-pousse) devient un espace pour interagir avec les clients au sujet de cette technologie inédite.

Le drôle de petit véhicule a été acheté en Thaïlande. Puis repensé pour fonctionner à partir de granules gazéifiées fabriquées avec les déjections animales du zoo ainsi que les déchets générés par les visiteurs et les employés. Le système au complet devrait être opérationnel dans le Zoo d’ici l’automne. Si son expérience est concluante, il pourrait changer l’avenir de la gestion des déchets et de la salubrité sur de nombreux sites.

Hale explique :

Ce n’est pas une problématique unique au zoo. Ce dernier pourrait être utilisé sur les campus, dans les quartiers et beaucoup d’autres endroits.

Une solution à la salubrité

Ce système permettra de convertir environ 1,5 millions de livres de déchets. Ce chiffre représente pour le Zoo la réutilisation de toutes les déjections animales ainsi que plus de 90% de ses déchets. Il diminuera ainsi de 20%  sa consommation totale d’énergie émise chaque année.

L’ensemble du processus permettra également de réduire le coût de transport des ordures et l’élimination du compost de 150 000 dollars US par an. Et ce même avec l’augmentation de la main-d’œuvre nécessaire pour faire fonctionner le système.

Les déchets seront déposés et stockés ensemble, avant d’être transformés en granules compactes et utilisés dans le processus de charge des différentes batteries, du chauffage, des pompes et autres équipements énergivores.

Un catalogue unique de produits

Cette idée (actuellement en attente de brevet) a débuté il y a huit ans lors de la planification du projet Elephant Passage. La réduction de la consommation d’énergie étant une priorité, une équipe d’ingénieurs composée de trois personnes avait été mandatée pour élaborer des options alternatives.

Tiffany Barnhart, porte-parole du Zoo déclare:

Ces gars-là ont passé beaucoup de temps dans les poubelles afin de trouver quels types de déchets nous collections.

Une fois tous les déchets enregistrés et analysés, les ingénieurs ont travaillé pour  essayer de réduire au maximum ceux classés inutilisables et transformer tout ce qui avait été jeté en énergie.

Hale ajoute:

Nous aurons notre propre catalogue de produits qui peuvent être gazéifiés.

Ce catalogue comprend des éléments tels que les produits de bureau et d’emballage. Les seuls déchets, retrouvés dans les poubelles du Zoo et qui ne peuvent pas être gazéifiés sont les métaux, le verre et certains types de plastique.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires