Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des codes-barres sur les déchets peuvent-ils améliorer le tri ?

Mexique / / Amérique du nord

Des scientifiques envisagent un étiquetage systématique des produits dès leur fabrication afin d’en indiquer la nature. Ces précieuses informations permettraient d’optimiser le tri dans des déchetteries totalement automatisées et de faciliter le recyclage.

Des scientifiques réfléchissent à une meilleure façon de recycler. © Texas to Mexico (Flickr)

Si le tri sélectif à domicile permet d’améliorer de manière significative la récupération et la réutilisation des matières premières, il reste limité à certaines catégories faciles à identifier par les consommateurs.

Dans bien des cas, lorsqu’un produit manufacturé comporte des éléments de nature différente, son recyclage devient plus complexe.

Un étiquetage approprié

Pour Julio César Sánchez Roldán, expert en développement technologique au Centre de recherches optiques (CIO), ces difficultés pourraient être facilement contournées grâce à une signalisation appropriée, mise en place directement par le fabricant.

Cet étiquetage peut être effectué grâce à de simples codes-barres. Il est également possible d’utiliser un dispositif à fréquence radio, analogue à celui servant au péage automatique sur les autoroutes.

Quel que soit le procédé retenu, il permettrait de stocker diverses informations sur chaque produit, comme sa composition, la nature de ses matériaux, le processus de traitement approprié, ou encore le nom du fabricant.

Un meilleur recyclage

Ces étiquettes ouvriraient la voie à de nouvelles techniques de récupération des déchets, plus fiables et entièrement automatisables.

Julio César Sánchez Roldán explique:

« Cette alternative ne pourrait fonctionner que s’il existe un accord national concernant tous les acteurs impliqués, notamment un engagement de la part des fabricants pour étiqueter les produits. »

Pour le chercheur, la diminution du volume des ordures ménagères passe par la création de circuits de production fermés, favorisant le recyclage et la réutilisation.

Financé par le Conseil des sciences et technologies de l’état de Guanajuato, le projet a déjà fait l’objet d’un dépôt de brevet auprès de l’Institut mexicain de la propriété industrielle.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires