Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des viticulteurs responsables donnent l’exemple

Australie / / Océanie

Des viticulteurs au sud d’Adélaïde s’associent pour faire du développement durable l’image de la région. Grâce à un programme auto-financé, ils veulent promouvoir la responsabilité sociale.

Des viticulteurs prêts pour la responsabilité sociale. © Jean-Luc Zimmerman (Flickr)

Des viticulteurs ont lancé un programme établi sur plusieurs critères écologiques comme la gestion de la consommation d’eau, le type d’engrais et la qualité des sols. Cela permet de satisfaire la curiosité des clients, qui veulent des produits aux normes écolos, et de régler le problème de surproduction de raisin, qui réduit les marges de profit.

En harmonie avec l’environnement

Dans la région viticole de McLaren Vale, la proposition séduit. Le vigneron Drew Noon a choisi de ne pas irriguer ses vignes et s’en remet aux éléments naturels. Ce n’est pas sans impact, la production varie ainsi de 10 000 à 36 000 bouteilles par an, mais c’est en harmonie avec l’environnement.

Quarante producteurs ont rejoint le projet. Outre la gestion de l’eau, ils peuvent tester la santé des feuilles de vigne, améliorer la nutrition de la vigne en fonction des résultats et faire un pas de plus vers  le développement durable.

 Un engagement sans faille

Ces efforts ont un coût mais, la diminution de la production permet d’augmenter la marge de profit. A long terme, elle permet d’assurer un meilleur futur à la région. Dans l’état actuel, l’industrie est presque condamnée, entre surproduction et détérioration des conditions climatiques.

Il reste à convaincre les consommateurs. L’association des viticulteurs (Winemakers Federation) estime qu’il faudra un an ou deux pour évaluer le succès sur le marché, mais le terrain est favorable. De plus en plus,  les revendeurs et leurs acheteurs veulent savoir comment le vin est fabriqué et quel est son coût pour l’environnement.

Bien appliqué et expliqué, ce qui semble pour le moment n’être que l’idéal d’un petit groupe écolo pourrait séduire et motiver tout le pays. Une bonne chose quand il s’agit du 4ème plus grand exportateur mondial.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires