Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un refuge écologique pour découvrir les montagnes de Patagonie

Argentine / / Amérique du sud

Équipé de toilettes sèches et de sa propre turbine hydroélectrique, le nouveau refuge du parc national Nahuel Huapi compte parmi les plus modernes de la cordillère des Andes. Situé à mi-chemin entre le mont Tronador et le glacier Frías, il pourra accueillir jusqu’à 80 randonneurs.

Le parc national Nahuel Huapi va disposer d'un refuge écologique. © doridelsarto (Flickr)

Parsemée d’une multitude de lacs et de forêts qui lui ont valu son surnom de « Suisse argentine », la région de San Carlos de Bariloche attire les passionnés de glisse en hiver et les amoureux des balades à la belle saison. Nichée au pied des Andes, en bordure de la steppe patagonique, la ville accueille le plus vieux parc national du pays et attendait avec impatience la construction d’un nouvel hébergement le long du sentier menant au glacier Frías.

Pas moins de 250 vols en hélicoptère auront été nécessaires pour transporter les 200 tonnes de matériel utilisé pour la construction du refuge, perché à 1400 mètres d’altitude.

Baptisé « Refugio Agostino Rocca » en hommage à un industriel passionné de montagne disparu dans un accident d’avion en 2001, le projet a pu voir le jour grâce à la générosité de la fondation créée par ses fils.

Pour gagner le refuge, quatre heures de marches sont nécessaires depuis le camp de base du majestueux Cerro Tronador, un volcan endormi dominant la région du haut de ses 3490 mètres.

Le chantier aura duré cinq longs mois, au cours desquels une vingtaine de professionnels se sont relayés dans un campement de fortune improvisé sur place. La nourriture et une partie importante du matériel ont dû être transportées à dos d’homme, l’utilisation de l’hélicoptère ayant été réduite à l’essentiel.

Selon Maxi Alvarez, architecte et chef de chantier, le bâtiment répond aux normes internationales les plus rigoureuses en matière de préservation de l’environnement. L’acier et le bois constituent les principaux matériaux de construction, afin de combiner durabilité et efficacité énergétique.

La totalité de l’électricité consommée sera fournie par une mini-centrale hydroélectrique, installée sur un cours d’eau situé à 500 mètres du refuge.

L’utilisation de toilettes sèches sophistiquées permettra également d’éviter la construction de fosses septiques et diminuera les besoins en eau du bâtiment. Une ventilation et un apport de chaleur appropriés déshydratent les selles, réduisant le volume de déchets de près de 95 %.  Pour Ramón Chiocconi, président du Club Andin de Bariloche, le nouveau refuge Agostino Rocca est sans aucun doute le plus moderne du pays. Ouvert de novembre à avril, il pourra accueillir jusqu’à 80 personnes à la fois.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires