Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une cabane secrète dans la forêt canadienne

Canada / / Amérique du nord

Un chalet à la campagne pour le week-end, un appartement au bord de l’eau l’été, beaucoup de Canadiens possèdent ou louent une résidence secondaire le temps de s’échapper quelques jours. Mais construire une petite maison toute équipée sur un arbre, dans un bois qui ne lui appartient pas, c’est le rêve que s’est permis de réaliser Joel Allen.

La HemLoft © Joel Allen

Les débuts d’une construction peu banale

Joel Allen ne s’attendait pas à construire cette adorable petite cabane secrète perchée dans les arbres de la Colombie-Britannique sur un terrain public.

Au début, le jeune homme se destine à faire carrière dans le monde des logiciels informatiques mais c’est un échec. A l’âge de 26 ans, Joel se lie d’une amitié très forte avec un charpentier, et il ressent le besoin et l’envie de travailler à nouveau sur le terrain, à son compte. Il se met en route pour  Whistler, au nord de Vancouver, en quête d’un travail.

Il passe alors beaucoup de temps dans les bois, et réalise qu’il voudrait avoir son propre refuge. Avec l’aide d’amis architectes, il conçoit une maison dans les arbres en forme d’œuf. De là, il se met à chercher l’endroit et l’arbre qui pourra accueillir sa construction. Il trouve finalement le lieu idéal sur les terres publiques canadiennes. Illégal pour construire, mais après tout, qui saura ?

Une résidence  secondaire peu banale

La construction débute à l’automne 2008 et intègre un espace permettant l’observation des ours. Joel Allen apprend au fur et à mesure à bâtir les différentes phases de cette petite maison.

En juillet 2010, il termine son projet, le baptisant le « HemLoft ». Sa petite amie Heidi et lui-même meublent la maison pour en faire le cocon idyllique de leur été.

Poussé par un ami à expliquer pourquoi il a passé des années et dépensé une petite fortune dans la construction d’une telle maison, Allen répond:

« Cela paraissait trop simple, mais c’était vrai. La force motrice derrière tout cela était un simple et inexorable désir de construire quelque chose de cool. Il n’y avait pas de motivations pratiques ou de significations profondes. »

Un lieu à garder dans le secret

La première fois que le « HemLoft » a été révélé au public ce fut à travers le magazine Dwell, et la nouvelle s’est rapidement répandue. Ce qui a entrainé un petit problème: Joel Allen n’avait pas le droit de construire sur des terres publiques de la Couronne. La meilleure protection pour son « HemLoft » est de le garder dans le secret car s’il est découvert, il pourrait devoir fermer ses portes.

Mr Allen songe à essayer d’acheter la terre où se trouve sa cabane  pour la transformer en terrain de camping, ou même l’utiliser comme un lieu de géo-caching (recherche de caches aux «trésors» à l’aide d’un GPS).

Quelques photos prises par Joel Allen pour TreeHuger :

© Joel Allen

© Joel Allen

© Joel Allen

© Joel Allen

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires