Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le bois, un carburant qui fait son «comeback»

USA / / Amérique du nord

Il y a un siècle, les maisons rurales aux États-Unis et en Europe utilisaient principalement le bois pour se chauffer. En 2012, le bois fait son « comeback », en grande partie grâce aux technologies innovantes de granulés de bois.

Le bois fait son grand retour. © spDuChamp

Augmentation de la demande en granulés de bois en Europe

Les granulés de bois à haute densité énergétique peuvent être utilisés pour produire de la chaleur ou de l’électricité (ou les deux en même temps). Ceux là ressemblent à des croquettes pour chiens. Ils sont fabriqués à partir de résidus d’usine comme la sciure et les copeaux de bois.

La demande est forte en Europe. Les prix élevés des produits pétroliers de chauffage, combinés aux exigences en énergies propres ont favorisé l’intérêt pour des solutions de rechange.

Christian Rakos, président du European Pellet Council, un groupe industriel:

« Les poêles modernes à granulés pour les maisons sont un moyen de chauffage très pratique. La seule chose que vous avez à faire est de vider la boite à cendres une fois par an. »

L’Europe a représenté près de 85% de la demande mondiale de granulés en 2010, selon un rapport publié en décembre 2011 par un groupe international appelé IEA Bioenergy Task 40.

La production de pellets s’accélère dans le monde entier

Les granulés utilisés en Europe sont fabriqués sur le continent. Mais la demande croissante a entraîné une augmentation de production pour les nouvelles usines de bouletage au Canada, en Russie et surtout aux Etats-Unis. La production y est destinée à l’exportation.

Dans les plaines boisées d’Amérique du Sud, neuf usines de bouletage sont en cours de développement selon Forisk Consulting, un groupe de recherche sur le bois en Géorgie (USA).

La production de pellets a plus que doublé entre 2006 et 2010 dans le monde entier. Les granulés sont petits et compacts, plus faciles à transporter que d’autres formes de biomasse (comme les copeaux de bois).

Le prix des pellets de bois est en hausse. Hakan Ekström, président de Wood Resources International, a déclaré qu’une livraison de granulés de bois en provenance d’Amérique du Nord à destination de Rotterdam coûte environ 135€ par tonne. Soit près de 10% de plus que son coût d’il y a un an.

Hakan Ekström, président du cabinet de Conseil à Seattle déclare:

« Certains achètent des pellets de bois, même si dans certains cas il serait moins coûteux d’utiliser le charbon ou le gaz naturel ou encore le pétrole. Ils veulent passer à des énergies renouvelables. »

Les pays de l’Union européenne visent à obtenir 20% de leur énergie de sources renouvelables d’ici 2020. La principale demande des centrales à  charbon est en train de passer à un système de « co-combustion » avec des granulés. Ils sont utilisés conjointement avec le charbon.

Faut-il s’inquiéter pour l’environnement ?

Cette utilisation croissante des pellets de bois a alarmé les écologistes. Ils craignent que les producteurs de granulés ne se limitent plus à fabriquer des pastilles à partir de restes des exploitations forestières.

Nicolas Mainville, un militant des forêts pour Greenpeace Canada et auteur d’un rapport critique l’année dernière sur l’industrie de la biomasse affirme:

« Maintenant, nous voyons des forêts entières  dédiées à la production de granulés de bois. Cela pose  le problème des  gaz à effet de serre. »

La combustion de la biomasse a un bilan carbone neutre. Cela s’aligne avec les objectifs européens de réduction des gaz à effet de serre. Mais là encore, faut-il éviter les déviances? Un certain nombre de groupes environnementaux, dont Greenpeace, veulent que cela change. Ils souhaitent voir la Commission européenne émettre des directives de durabilité pour l’utilisation de la biomasse.

Les producteurs de granulés sont conscients des préoccupations des écologistes et prennent des mesures pour s’assurer que leur matériel a été produit de façon durable. M. rakos explique:

« Si vous ne brûlez pas de charbon mais que vous brûlez la biomasse, ce charbon n’a pas été utilisé. Dans ce cas, cette économie de carbone est un fait. »

Les granulés de bois séduisent de plus en plus de pays

L’intérêt pour les pellets de bois s’accélère partout dans le monde. M. Junginger de l’Institut de Copernic prévoit une forte augmentation de la demande en provenance de l’Asie au cours des prochaines années.

La Corée du Sud a fixé d’ambitieux objectifs d’énergie renouvelable, en ciblant une réduction des gaz à effet de serre. Le Japon se montre intéressé et la Chine est un «grand joker » a déclaré M. Junginger. Elle est en passe de devenir aussi bien une grande productrice qu’une grande consommatrice de granulés de bois.

Au Canada, la plupart des pellets, venant principalement de la Colombie-Britannique, sont exportés vers l’Europe, mais son marché intérieur pourrait se développer.

Bryan Pelkey a déclaré que certaines entreprises à Yellowknife (la capitale et plus grande ville de la région) ont commencé à utiliser des granulés fabriqués dans la province voisine de l’Alberta. Le spécialiste de l’énergie alternative auprès du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest déclare:

« Vous pouvez vous chauffer à moitié prix  en comparaison d’utilisation des produits pétroliers. »

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires

  1. La croissance démographique ne permettra pas sur le long terme une utilisation rationnelle des granulés de bois.