Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Ban Ki-Moon félicite l’Inde pour ses progrès vers les Objectifs du Millénaire

Inde / / Asie

Le secrétaire général de l’ONU en visite officielle, a adressé un satisfecit aux Indiens. Plusieurs des Objectifs du Millénaire ont été remplis avant terme. Pour résoudre les questions qu’il reste à régler, Ban Ki-Moon a cherché à impliquer un secteur privé en pleine croissance.

Ban Ki-Moon félicite l'Inde pour ses progrès. © World Economic Forum

Des félicitations onusiennes

Le séjour de 3 jours de Ban Ki-Moon, secrétaire général de l’ONU, en Inde a été bien rempli. Au programme, des rencontres avec les dirigeants du pays, des consultations sur l’Iran, la Corée du Nord et le conflit israélo palestinien entre autres. Ban Ki-Moon a aussi beaucoup parlé des Objectifs du Millénaire, en des termes très élogieux pour la société indienne.

Le secrétaire général a félicité le pays pour la réduction drastique de la mortalité infantile. Selon Prithviraj Chavan, chef de l’exécutif de l’état du Maharashtra où Ban s’est rendu, « il a déclaré que l’Inde avait déjà rempli les objectifs fixés pour 2015 ».

Des progrès à perpétuer

Il reste des défis dans ce pays aux inégalités criantes comme le déséquilibre des sexes, une bombe à retardement qui pourrait faire dérailler la plus grande démocratie du monde dans une ou deux décennies.

Ban Ki-Moon a signalé les progrès indiens en terme d’allocations financières au domaine de la santé (2,5% du PIB national et 3,8% du PIB de l’état du Maharashtra y sont consacrés). Il a mis l’accent sur le rôle du privé pour résoudre les problèmes restants.

Il a rencontré lors de sa visite à Mumbai, les plus grands patrons locaux. De Mukesh Ambani, PDG de Reliance et plus grosse fortune du pays, à Arun Nanda (Mahindra) en passant par S. Ramadorai (Tata), tous ont promis de maintenir ou d’augmenter l’envergure de leur engagement social. Une contribution qui, si elle est maintenue, est de nature à résoudre bien des problèmes qui minent la société de cette économie en décollage.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires