Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une pétition pour que Shell nettoie ses saletés

Nigéria / / Afrique

Le 22 mai se tenait l’Assemblée générale du géant pétrolier Shell. La veille, le PDG, Peter Voser, se serait vu remettre une lettre qu’il aurait préféré éviter. C’était une pétition  concernant la pollution dégagée par l’activité de son groupe.

Des promesses non oubliées

Les ONG Friends of the Earth International, SumOfUs et Amnesty International auraient remis en mains propres une pétition au PDG de Shell. Cette pétition demande à la compagnie de nettoyer les dégâts qu’elle a causée dans le Delta du Niger, extrêmement pollué.  Les 70 000 signatures ont été récoltées auprès du grand public. Pour les signataires, Shell doit assumer ses responsabilités et fournir le milliard de dollars nécessaire pour commencer la dépollution de toute urgence.

 Nnimmo Bassey, directeur de Friends of The Earth Nigeria, explique:

« La multinationale Shell a fait des profits colossaux depuis 40 ans grâce au pétrole du Delta du Niger. Elle ne s’est jamais souciée de ce que cela signifiait pour la population ou l’environnement sur place. Elle continue même à polluer de plus en plus. En 2011, nous avons relevé 200 fuites de pétrole. Shell doit arrêter son exploitation une seconde afin de nettoyer derrière elle. »

Un autre porte-parole de Friends of the Earth International, Paul de Clerck rajoute:

« L’ONU a rendu public son rapport sur l’état désastreux de l’Ogoniland à cause de la pollution de Shell en 2011. Aucun vrai plan, aucune initiative n’a vu le jour un an après. L’ONU recommandait, pour démarrer, un fonds d’urgence d’un milliard de dollars – nous voulons que Shell s’y engage. »

Boire l’eau du fleuve

Des membres de Friends of the Earth Pays-Bas ont attendu devant la sortie de l’assemblée de la compagnie le 22 mai 2012. Ils avaient rapporté de l’eau du Delta et ont proposé aux actionnaires présents de la gouter. Cette eau contient des hydrocarbures comme le Benzène, et d’autres produits chimiques comme le Barium. C’est la seule eau dont la population locale dispose pour vivre.

Ne préservant pas ses pipelines en bon état, Shell a laissé des millions de litres s’écouler dans le fleuve. De plus, la multinationale ne respecte pas la décision du Nigéria de bannir les embrasements de gaz.

En aout 2011, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement avait publié un rapport accablant sur la pollution du Delta. Un rapport qui s’est avéré sévère avec Shell, notamment concernant les tentatives de remédier à la situation:

« La différence entre un site soi-disant nettoyé par Shell et un site non–nettoyé n’était pas souvent évidente. »

Les ONG souhaitent que Shell cesse de faire semblant et se mette à vraiment agir dans le bon sens.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires