Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Antipodes, la marque de cosmétiques bio qui prend son envol mondial

Nouvelle-Zélande / / Océanie

En à peine six ans, une compagnie de cosmétiques kiwi – néo-zélandaise s’est développée jusqu’à vendre sa gamme de produits à travers le monde.

La fougère Mamaku. © lyd_f

Des plantes bio-actives

L’experte en cosmétiques Elizabeth Barbalich est aussi passionnée des soins du corps externes qu’internes. Elle boit du jus de légumes deux fois par jour.

« Je suis convaincue qu’une bonne santé s’acquiert à travers notre alimentation, dit-elle. Si nous y introduisons la betterave, l’ail et d’autres ingrédients anti-inflammatoires et désintoxiquant, nous pouvons améliorer notre santé de façon drastique. »

C’est cette approche naturelle qui l’a conduite à fonder Antipodes, une entreprise de cosmétiques se trouvant à Wellington. Antipodes fabrique des produits de beauté certifiés bio, à partir de plantes bio-actives. Ces végétaux poussant en Nouvelle-Zélande, favorisent le développement cellulaire. La fougère noire Mamaku est utilisée pour ses propriétés protectrices, raffermissantes et régénérantes. Le Totara, un antibactérien, est prisé pour sa teneur en antioxydants, et la Hareke, pour son pouvoir assouplissant et curatif.

La marque ne s’est pas seulement implémentée en Nouvelle-Zélande, où elle est vendue dans 220 magasins. On peut la trouver à l’étranger. Son lancement en avril 2012 au Royaume-Uni en a fait la première marque de cosmétiques bio néo-zélandaise dans le magasin réputé de Londres Selfridges.

La gamme Antipodes est également disponible en Australie, au Canada et à Hong Kong. Mais aussi en Malaisie, à Taiwan, en Corée du Sud, en Italie, en Slovénie et en Amérique du Nord.

Une agriculture durable

Rivaliser avec les cosmétiques hauts de gamme français, américains et anglais n’a pas été une mince affaire. Elizabeth Barbalich affirme:

« Le pari a été réussi car les cosmétiques associent des ingrédients bio avec une « science pure » »

Douze produits de la marque sont certifiés bio. Les autres sont 100% issus de produits naturels. Ils sont testés in vitro, c’est-à-dire qu’une biopsie est réalisée sur des cellules de peau. Elles sont ensuite étudiées afin de voir la quantité de collagène créée après exposition au produit.

« Je pense qu’utiliser les ingrédients les plus purs possibles sur notre corps est la meilleure chose à faire. C’est la même chose que de manger des produits frais plutôt que de la nourriture industrielle. Vous aurez l’air et serez toujours en meilleure santé. Les gens veulent du bio parce que ce sont les cosmétiques les plus efficaces sur le marché, et parmi eux, les meilleurs sont les produits de beauté naturels. »

Tous les ingrédients viennent de vergers et de fermes qui pratiquent des méthodes d’agriculture durable. Leurs cultures «s’auto-régénèrent sans abimer la terre».

Made in New Zealand

Près de 80% de leurs ingrédients sont cultivés localement et tout est fait maison. Mais « Made in New Zealand » n’est pas un critère suffisant pour convaincre les consommateurs.

« Vous payez un peu plus pour les ingrédients néo-zélandais car il y a moins de résidus dans la matière première. Leur culture est d’excellente qualité. »

Les consommateurs néo-zélandais sont bien éduqués et soucieux de l’environnement. En plus de rechercher des cosmétiques de meilleure qualité pour leur peau, ils achètent ces produits pour le respect de leur environnement. Les cosmétiques, eux, sont vendus dans du verre recyclable et du carton biodégradable.

Antipodes est aussi certifié Zéro Carbone. La compagnie est donc inspectée tous les ans pour vérifier que ses émissions de dioxyde de carbone sont bien en baisse, alors même que les exportations augmentent. La compagnie s’est ainsi engagée en passant d’une expédition par avion à un transport par bateau.

Un bon exemple d’association du développement durable, du bio et de la nature pour des cosmétiques de meilleure qualité.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. Mahalia

    C’est vrai que etre à Selfridges c’est classe! Mais à Londres il y a plein de magasins qui vendent des produits de Nouvelle Zélande, comme le super miel de Manuka. On en trouve maintenant en bio chez Bio Generation ou sur clairenature.com . Pour Antipodes, je l’achète soit à Londres soit sur le web sur http://www.cosmetiquesdumonde.fr

  2. john doe

    :-) )))
    C’est d’une logique imparable, acheter des cosmétiques BIO qui traversent les océans sur des porte containers surchauffés au soleil..c a doit pas être beau à voir au déballage…
    et en cas de problème ont fait quoi ? on se retape une expédition par bateau de 4 mois ? Faut arreter les délires…