Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le supermatériau qui transforme les bidonvilles

Mexique / / Amérique du nord

Un micro-ciment développé par un sculpteur a permis de réhabiliter 300 foyers dans l’ État de Veracruz. Une fois recouverts grâce à cet enduit spécial, les bouts de tôle, de carton ou de bois utilisés pour la construction deviennent aussi solides que la roche.

Une favela mexicaine. © Cisco Jimenez

Une innovation technique pour habitat précaire

Commercialisé sous le nom de Masa-Roca (littéralement pâte-roche), le nouveau matériau permet de solidifier et d’imperméabiliser les constructions précaires en un tour de main.

Un progrès important pour les centaines de familles de la zone de Perote qui ont eu la chance de bénéficier de cette innovation. Grâce au micro-ciment, leurs maisons sont désormais protégées contre le vent glacial soufflant dans cette région montagneuse de l’est du Mexique.

Mise au point par le sculpteur Carlos Fernández, la Masa-Roca est un matériau facile à modeler. Il peut être appliqué sur tout type de surface. Dans le cas de l’habitat précaire, la structure existante fait office de guide et simplifie la tâche. Selon lui, ce genre d’application est impossible à réaliser avec du ciment traditionnel:

« Normalement, les ciments coulent et il est nécessaire d’utiliser des structures soutenant le mortier (des coffrages) au cours de la prise. »

Un matériau d’une grande résistance

La Masa-Roca se présente sous forme de poudre. Une fois mélangée à l’eau, elle acquiert une consistance semblable à celle de la boue. C’est cette propriété qui lui permet d’être utilisée sans coffrage, notamment pour la réfection des maisons. Carlos Fernández explique qu’un logement modeste peut être enduit avec 30 000 pesos seulement (1700 €).

Considéré comme un « supermatériau » en raison de ses excellentes caractéristiques techniques, le micro-ciment est une innovation mondiale. Il fait l’objet de divers brevets au Mexique et à travers le monde.

La facilité avec laquelle la Masa-Roca peut être travaillée offre une plus grande liberté dans le domaine de la construction. Sa consistance permet de créer des formes sophistiquées au niveau architectural, impossibles à réaliser avec le ciment classique. Pour Carlos Fernández, il s’agit d’une réelle innovation :

« Désormais, il est possible de créer des structures courbes ou des formes organiques sans faire appel à des processus de construction complexes. »

Appliqué sur un grillage d’acier, le supermatériau permet de construire des éléments ultra-résistants et de suivre les formes les plus capricieuses. La Masa-Roca offre des caractéristiques comparables aux matériaux de construction conventionnels, avec une résistance au feu de 10 heures à 700° C, et une résistance mécanique et chimique supérieure à celle des mortiers et des bétons traditionnels.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. Je rejoins le questionnement de “Irisyak”
    Combien de produits présentés ainsi s’avèrent extrêmement nocifs pour la santé et l’environnement ?
    Tant que sa composition n’est pas connu et étudiée, je me garderais bien de rêver.
    Ceci dit, si ce matériaux est inoffensif, que de possibilités, j’imagine déjà mon future habitat !

  2. Il faudrait connaître son empreinte écologique, savoir s’il coûte plus cher à produire que le ciment portland ..
    Une étude comparative serait intéressante. Est-il possible de le produire en masse. Quelle est sa matière première et quel coût de production …