Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un référendum pour décider de la destinée des déchets radioactifs

Taïwan / / Asie

La question du nucléaire est de plus en plus conflictuelle. Les protestations virulentes des résidents de l’île de Lanyu où sont stockés les déchets des trois centrales pressent le gouvernement de trouver une autre solution. Elle doit être soumise à un référendum local.

L'île des Orchidées, bientôt libérée de ses déchets nuclaires? © Locar XD

Deux nouveaux sites de stockage

C’est surtout après l’accident dans la centrale de Fukushima que les voix se sont élevées pour stopper l’extension du nucléaire à Taiwan. Sur l’île des Orchidées, site d’enfouissement des déchets, la tension est palpable. Les résidents n’ont d’ailleurs jamais été consultés sur le stockage des déchets sur leur île depuis 1982.

En 2011, des manifestations très suivies ont poussé le gouvernement à réfléchir à un plan B. Surtout que les populations aborigènes de l’île se sont jointes massivement à ces mouvements. Les traitements passés défavorables dont elles ont été l’objet donnent un certain poids d’influence auprès de l’administration.

Le gouvernement a promis de communiquer les noms de deux sites potentiels pour le stockage de ces déchets à la fin mai 2012. Selon des sources concordantes, il s’agirait de Wuqiu dans le comté de Jinmen et de Daren dans celui de Taitung. Le problème, c’est qu’aucune des communautés concernées n’est très enthousiaste pour accueillir les matières radioactives. Dans ce contexte, l’administration a prévu deux référendums locaux pour valider le nouveau site.

Des voix ignorées

Ces référendums restent matière à controverse, surtout à Jinmen. Les résidents des îles voisines pourraient approuver ce nouveau site et se réjouir des compensations dont il est synonyme. La voix des 400 résidents de la minuscule île de Wuqiu risque fort d’être ignorée.

Si la stratégie nucléaire de Taiwan est confirmée comme l’a promis le président Ma Yingjiu lors de sa réélection en mars 2012, il faudra bien s’occuper des déchets. Un endroit du territoire national y sera nécessairement sacrifié. Reste à savoir si les Chinois de République Populaire accepteront que Jinmen soit choisi. C’est un archipel bien plus proche du continent que de l’île de Formose. Un potentiel sujet de contentieux supplémentaire.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires