Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Splendour in the Grass, un festival de musique vert

Australie / / Océanie

Lauréat du prix du festival le plus vert en 2011, remis par l’ONG A Greener Festival, l’Australien Splendour in the Grass prépare sa nouvelle édition prévue pour juillet 2012. Avec une vente record de billets en moins d’une heure, le festival plaît pour son programme musical et ses initiatives écologiques.

Splendour in the Grass, festival vert. © Isco

L’accueil de milliers de festivaliers pendant plusieurs jours peut avoir un impact important sur l’environnement et entraîner un surplus de déchets. Aussi, depuis la première édition du festival en 2001, l’équipe de Splendour in the Grass a mis en place des programmes environnementaux. Avec la participation des festivaliers, des résultats notables ont été enregistrés. Entre 2008 et 2012, le programme de compensation carbone a permis de financer la production d’énergies renouvelables à hauteur de 85 600 dollars australiens (67 500 euros).

Quelles sont les recettes d’un festival plus vert ?

Des billets à compensation carbone

Pour trois dollars de plus, les festivaliers peuvent acheter des billets compensant l’équivalent des émissions de carbone d’un trajet de 350 kilomètres en voiture familiale. L’argent est investi dans des projets d’énergies renouvelables, en Australie et ailleurs.

Mat Morris, responsable environnemental du festival, explique:

« Traditionnellement, l’argent a été investi en Australie. Toutefois nous reconnaissons que les peuples ayant le plus besoin de sources d’énergies renouvelables sont ceux des pays moins développés que le nôtre. Nous avons pensé qu’il était important d’aider les autres, même si cela signifie investir dans des projets à l’étranger. Après tout, nous vivons et respirons tous dans la même atmosphère. »

Des flics écolos

Pendant toute la durée du festival, des étudiants en sciences de l’environnement travaillent comme « flics écolos ». Ils y distribuent des cendriers portatifs et donnent des conseils pour réduire la production de déchets.

Des emballages biodégradables et du recyclage

Les emballages non recyclables et non biodégradables sont interdits sur le site du festival. Les vendeurs doivent utiliser un maximum de produits locaux, voire issus de l’agriculture biologique ou du commerce équitable. L’initiative a conduit certains vendeurs à modifier leur mode d’approvisionnement et l’éthique de leur commerce.

Mat Morris affirme:

« Des festivals comme Splendour ont initié un mouvement vers des changements plus permanents en termes d’emballages alimentaires et autres. D’autres festivals demandent maintenant des emballages plus durables. »

Des bennes de recyclage sont présentes sur tout le site de Splendour in the Grass, pour encourager les festivaliers au recyclage.

Des transports en communs et du covoiturage

Les festivaliers sont encouragés à utiliser les transports en commun ou à partager leurs voitures. Le festival fait don des recettes du stationnement à des œuvres de charité locales ou des associations environnementales. Pour réduire le transport de matériel, des commerces locaux sont contactés. Certains artistes demandent à louer du matériel sur place et à utiliser des voitures hybrides pour leurs déplacements. Mat Morris déclare:

« C’est à double sens. Splendour encourage les artistes à faire ce qui est bon [pour l ‘environnement] et certains artistes nous influencent pour nous améliorer. »

En 2013, le festival aura lieu sur son propre site permanent pour lequel Mat Morris prévoit déjà de hauts standards environnementaux.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires