Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le Massachusetts va interdire l’enfouissement des déchets alimentaires aux entreprises

USA / / Amérique du nord

Un nouveau projet de loi dans l’État du Massachusetts, formulé par le ministère de protection de l’environnement (DEP), souhaite interdire l’enfouissement des déchets alimentaires aux entreprises commerciales – dont les hôtels.

© nsalt

Réduire les déchets organiques des entreprises

Greg Cooper, directeur des programmes de consommation pour le DEP, s’attend à ce que les règlements soient mis en place au milieu de l’année 2014:

« Selon moi, les chances sont minces pour que ce projet ne voit pas le jour ».

Le DEP tient actuellement une série de réunions mensuelles avec les intervenants concernés afin de définir précisément les détails de l’interdiction. Le cadre réglementaire sera fait d’ici l’automne 2012, suivi d’un temps d’observation afin de recevoir les commentaires du public. Si tout se déroule tel que planifié, le projet pilote devrait commencer au début de l’année 2013.

Greg Cooper a déclaré au journal « Green Lodging News » que l’interdiction offrait aussi plusieurs avantages essentiels tels que :

– aider l’État dans sa lutte contre l’élimination des déchets ;

– faire économiser aux entreprises des coûts de traitement sur leurs propres déchets solides ;

– aider au développement de décomposition naturelle et renouvelable avec l’anaérobie (processus biologique naturel de décomposition de la matière organique par des microorganismes qui s’activent dans des conditions anaérobiques, c’est-à-dire sans oxygène).

Environ 100 000 tonnes de déchets alimentaires organiques sont actuellement compostées dans le Massachusetts chaque année. Ce chiffre représente une petite portion sur les 1,5 millions de tonnes jetées chaque année. L’objectif de la DEP est d’arriver à détourner 350 000 tonnes supplémentaires de déchets organiques alimentaires de leurs sites d’enfouissement d’ici 2020. Greg Cooper souligne:

« Nous avons une infrastructure de compostage qui est déjà excellente. Elle gère actuellement l’ensemble des matières organiques détournées des sites d’enfouissement ».

Il s’attend à ce que ce nouveau règlement incite les entreprises à s’investir davantage dans la collecte des déchets organiques, le traitement et la commercialisation de leurs produits consommés.

Le méthane : puissant gaz à effet de serre

Les déchets alimentaires qui siègent actuellement dans les décharges du Massachusetts produisent du méthane, un gaz à effet de serre qui génère 23 fois plus de chaleur que le dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Dans un environnement contrôlé, tel qu’une centrale qui convertit les déchets en énergie, en chaleur et en l’engrais, le méthane peut être contenu.

Dan Ruben, directeur exécutif de Boston Green Tourism, a déclaré que les nouvelles règlementations vont poser des défis logistiques. En particulier pour les hôtels des centres urbains qui possèdent de petits quais de chargement pas toujours très pratiques à utiliser:

« Certains équipements ont déjà réussi à surmonter ces défis. Nombreux sont ceux qui utilisent des machines de décomposition, ce qui sera probablement aussi acceptable. »

Les règlements à venir feront du Massachusetts le premier État des États-Unis à prodiguer une interdiction globale sur les déchets alimentaires commerciaux. Selon les déclarations de Greg Cooper, le Connecticut et le Vermont travaillent également sur des programmes similaires.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires