Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le théâtre à la rescousse des tortues

Vanuatu / / Océanie

C’est une action hors du commun qui a été récompensée par la Société internationale des tortues marines. Elle a été mise en oeuvre par le ni-Vanuatu George Petro, de l’ONG et troupe de théâtre Wan SmolBag.

L’océan Pacifique abrite six des sept espèces de tortues marines du monde. © Vanveelen

Une pièce de théâtre recherchée

En 1995, le Pacifique célébrait l’Année de la tortue pour sensibiliser le public à leur disparition. À Vanuatu, la troupe de théâtre Wan Smol Bag a décidé de les mettre en scène dans des représentations interactives. C’est en voyageant à travers le pays que la troupe a pu recueillir des informations sur les attitudes des populations vis à vis des tortues de mer, notamment sur les régions où elles étaient tuées et les raisons de leurs captures. La pièce de théâtre les a utilisées pour parler des conséquences de la surpêche et encourager les villageois à modifier leurs comportements.

Grâce à ce spectacle, des observateurs Vanua-Tai (de la terre et de la mer) ont été nommés dans chaque village pour faciliter les discussions sur les thèmes de la représentation. Ils devaient créer un environnement plus favorable à la pêche durable et à la conservation des tortues. Au fil des ans, le rôle des observateurs s’est diversifié, les amenant à relever les passages de tortues marines et leurs lieux de ponte, à les marquer, et à mener des recherches.

Des résultats remarquables

Les résultats de cette initiative locale sont remarquables. En 2005, une étude portant sur cinq villages montrait que le réseau Vanui-Tai avait permis la conservation de 1 200 tortues de mer. Sur l’ensemble de l’archipel, cela représenterait plus de 10 000 tortues.

George Petro a contribué à diminuer le nombre de tortues capturées dans les îles Maskelyne de 300 à 50. Et son action se poursuit, à Vanuatu et ailleurs. Lui Bell du Programme régional océanien de l’environnement (PROE), partenaire de Wan Smol Bag déclare:

« M. Petro a aidé à établir des réseaux de surveillance communautaire dans d’autres pays, tels que Fidji. Il a partagé son expérience et ses compétences dans le cadre d’un projet du PROE conduisant à l’établissement d’observateurs dans dix communautés à travers Fidji. »

L’océan Pacifique abrite six des sept espèces de tortues marines du monde. Chaque espèce est en danger et seulement 1 tortue sur 1 000 vit suffisamment longtemps pour se reproduire.

Pour en savoir plus, sprep.org

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires