Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les cendres du volcan pour construire un centre environnemental

Argentine / / Amérique du sud

Un an après l’éruption du volcan Puyehue, les cendres qui asphyxiaient la ville d’Ingeniero Jacobacci ont quasiment disparu. Récupérées et compactées, elles forment désormais les murs d’un bâtiment communautaire dédié aux technologies vertes.

Les cendres résultant de l'éruption du Puyehue ont aujourd'hui presque disparu. © mckaysavage (Flickr)

Véritable catastrophe écologique et économique, l’éruption du Puyehue survenue en juin 2011 a mis à mal l’agriculture et le tourisme dans une vaste zone de la cordillère des Andes.

Quatre mois durant, les particules crachées par le volcan chilien se sont déposées dans les rues, sur les prés et sur les cultures, pour former un épais manteau gris constitué de millions de tonnes de cendres.

À Ingeniero Jacobacci, une petite bourgade rurale de Patagonie, les habitants ont eu l’idée de transformer ces résidus encombrants en briques. Écologique et bon marché, ce matériau insolite a permis de construire un centre technologique baptisé la « Ruca » (un terme signifiant maison en Mapuche).

Entièrement fabriqué à partir de blocs de cendres et d’autres matériaux recyclés comme des pneumatiques usagés et des bouteilles en plastique, le centre sera utilisé pour dispenser des formations dans le domaine de l’écologie.

La Ruca abritera également un relai de télévision numérique publique satellitaire, ainsi que des ordinateurs et une connexion wifi en accès libre.

Pour bâtir les murs, près de 40 tonnes de cendres ont été compactées, sous forme de blocs de 35 kilos chacun. De chaque côté de ces briques rudimentaires, deux bouteilles en plastique aplaties sont insérées horizontalement afin de laisser dépasser leurs goulots sur les façades intérieures et extérieures. Les goulots servent de point d’attache à un maillage de fils en plastique, sur lequel vient s’accrocher l’enduit. La technique employée est illustrée en détail sur le site du journal Diario Andino.

Située en bordure de la ville dans une zone privée de connexion au réseau, la Ruca est approvisionnée en électricité grâce à des panneaux solaires et des éoliennes. Au programme pour les mois à venir : la construction de silos à fourrage en matériaux recyclés, de générateurs de chaleur alimentés grâce aux déchets organiques et l’installation d’un module sanitaire écologique destiné aux logements ruraux.

Pas rancuniers, les habitants d’Ingeniero Jacobacci ont choisi d’inaugurer leur nouveau centre technologique un an jour pour jour après le début de l’éruption, au cours d’une cérémonie suivie d’une « Fête de la cendre ».

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires