Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La route de la Vallée de la mort restera fermée au public

USA / / Amérique du nord

Après plusieurs années de batailles, la route « Last Chance Road » qui traverse la célèbre Vallée de la Mort en Californie restera interdite au public.

Last Chance Road ne sera pas ouverte au public. © pinchof

« La route de la dernière chance » sauvée par les écologistes

Le comté de l’Inyo (région montagneuse de la Californie) vient de perdre, après 6 ans de bataille juridique, le contrôle de la voie au nom évocateur de « Last Chance Road ». Cette route commence dans le désert et se disperse en plusieurs chemins à mi-hauteur d’une petite colline sur le flanc nord du parc national de la Vallée de la Mort.

Le comté souhaitait rendre accessible cette voie au public mais les écologistes se sont battus pour la garder fermée. Ted Zukoski, un avocat de Earthjustice, déclare:

« C’est une décision importante pour le parc national de la Vallée de la Mort et la faune qui y vit. Cela signifie qu’aucune route ne traversera la nature sauvage de ce parc national, qui restera inaccessible aux véhicules ».

Fautes de preuves, la route restera interdite aux véhicules

Le juge Anthony W. Ishii a rendu son verdict, estimant que le comté n’a pas réussi à prouver la validité de la loi R.S. 2477  « qui reconnait le droit de passage sur le domaine public des routes réalisées et empruntées avant la Guerre de Sécession ». Bien que la loi ait été abolie il y a plus de quatre décennies, les itinéraires existants avant cette date ont été autorisés au public en vertu de la clause relative aux droits acquis.

Le comté avait revendiqué le fait que « Last Chance Road » faisait partie de cette clause. Il a été incapable de trouver des descriptions officielles du tracé, ou de présenter des dossiers prouvant qu’elle avait été entretenue mécaniquement. La seule personne connue pour y avoir travaillée n’a pas été capable d’identifier des éléments essentiels tels que des bermes ou des épaulements qui auraient été la preuve d’opérations de maintenance. Le juge Ishii a déclaré, lors de son verdict:

« La seule utilisation de la route qui peut être vérifiée est celle fournie par les chasseurs de cerfs. Mais même au sein de cette catégorie, il n’y a aucune indication que la route ait été utilisée pour voyager au sens habituel du terme ».

« Last Chance Road » est l’une des quatre présumées autoroutes que le comté cherchait à ouvrir au public par le biais d’une procédure démarrée en 2006. Le juge Ishii avait déjà rejeté les trois premières demandes, car le comté ne les avait pas déposées dans les délais.

Six groupes de protection de l’environnement (le Sierra Club, la Wilderness Society, la California Wilderness Coalition, la National Parks Conservation Association, le Center for Biological Diversity and the Friends of Inyo) représentés par l’organisme sans but lucratif Earthjustice sont intervenus au nom du National Park Service.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires