Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le fumier, source de revenus des producteurs laitiers

Australie / / Océanie

Une initiative du gouvernement australien pourrait voir le fumier devenir une précieuse source de revenus pour les producteurs laitiers. Les éleveurs gagneraient des crédits carbone en détruisant les gaz à effet de serre nocifs émis par le fumier de vache. Ils pourraient aussi les transformer en source d’énergie renouvelable.

Le gaz à effet de serre dégagé par le fumier sera piégé et détruit. © bobosh_t

Piégés et détruits

Le système impliquerait de couvrir les fosses à purin utilisées par les éleveurs. Le méthane et les autres gaz à effet de serre émis par les effluents seraient piégés. Puis ils seraient détruits soit en les brûlant, soit en les utilisant comme source d’électricité ou de chaleur. Mark Dreyfus, le secrétaire parlementaire en charge des changements climatiques et de l’efficacité énergétique explique:

« La méthodologie offre aux producteurs laitiers une nouvelle façon d’acquérir des crédits carbone négociables. Elle offre la possibilité de réduire les notes de carbone en transformant les gaz en source d’électricité ou de chaleur. »

Source nouvelle et précieuses de revenus

Pour Michael Kiely, de Carbon Farmers of Australia, l’initiative peut offrir une nouvelle source de revenus précieuse pour les producteurs laitiers. Ceux-ci auront à peser les avantages à long terme en matière de coûts. L’initiative séduira probablement les grands producteurs en raison des coûts. Il déclare:

« Les producteurs laitiers sont stressés en raison de la guerre des prix entre les supermarchés… Cela pourrait être l’occasion d’avoir une nouvelle et bonne source de revenus. Toutefois, les systèmes sont assez onéreux à installer. Il faudrait étudier pendant combien de temps les crédits carbones seraient payés, et si les premiers à adopter les systèmes seront les seuls à bénéficier des crédits. »

Pour Jim McKeown, producteur laitier, l’initiative est intéressante mais les coûts d’investissement risquent d’être prohibitifs pour une ferme de la taille de la sienne:

« Je pense qu’il existe des façons plus rentables de réduire mes factures énergétiques et mes émissions. Nous étudions des choses comme l’énergie solaire pour la laiterie. D’ailleurs, il y a des problèmes plus importants que les éructations des vaches… Je pense que les hommes font plus de dégâts que toutes les vaches de la planète ne le feront jamais. »

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires