Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un accident fatal inquiétant pour l’avenir de la voiture électrique

Chine / / Asie

Fin mai 2012, un accident à Shenzhen mettait en cause un véhicule privé et deux taxis, dont l’un d’eux électrique. Les passagers du taxi classique ont des égratignures, ceux du taxi électrique sont décédés dans l’incendie du véhicule. Un accident qui freine le mouvement vers le tout électrique.

Cet accident aura-t-il un impact sur la circulation des taxis e6 ? © Beast1

Tout électrique

En 2011, l’incendie d’un taxi électrique à Hangzhou avait fait la Une de la presse pendant plusieurs semaines. Le cas est plus grave à Shenzhen: le véhicule e6 de la marque BYD, soutenue par Warren Buffet et qui a misé gros sur le tout électrique, a été introduit en masse dans la ville. Les 1 300 véhicules bleus et blancs circulent dans les avenues de Shenzhen. Les Chinois se précipitaient dessus. La course coûte 4 yuans de moins que celle des taxis classiques et les véhicules sont silencieux. Les chauffeurs ont été sélectionnés avec soin pour leur style de conduite et leur amabilité.

Seulement, fin mai 2012, un accident tragique a changé la situation. Un fou du volant roulant à 180 km/h a percuté l’arrière d’un taxi classique, qui lui-même a enfoncé un taxi e6. La e6 s’est enflammée, tuant ses trois passagers. Les passagers des autres véhicules impliqués dans l’accident sont indemnes… Depuis la tragédie, la plupart des citadins préfèrent prendre un vieux taxi, quitte à dépenser quelques yuans de plus. La réputation du véhicule électrique est sérieusement entachée.

Une stratégie nationale

Le gouvernement central chinois a fait de la voiture électrique une stratégie nationale. Il s’agit de réduire la pollution dans les grands centres urbains, et d’ajouter une nouvelle colonne à la réussite économique chinoise. Grâce à la voiture électrique, les marques locales sont censées aller dans les 20 prochaines années à la conquête des marchés internationaux.

Malgré une revue à la baisse des objectifs, le gouvernement envisage encore la vente de 500 000 hybrides ou tout électrique d’ici 2015 et de 5 millions dès 2020. Un saut quantitatif qui paraît improbable: 8 200 véhicules de ce type ont été écoulés en 2011, en grande majorité pour les flottes publiques.

L’accident de Shenzhen risque de rendre ces objectifs encore plus difficiles à atteindre. Les déclarations de Liu Sheng, un automobiliste de la capitale, sont à ce titre instructives.

« Avec les subventions de 200 000 yuans offertes pour un véhicule e6, il revient à 160 000 yuans. C’est un peu plus cher que des voitures classiques de la même taille de marques étrangères. Le prix du carburant est moins cher, mais la technologie n’est pas mûre. Si en plus la sécurité n’est pas assurée, je ne vois pas pourquoi je choisirais une voiture électrique. »

Un raisonnement logique qui malheureusement risque de se généraliser.

 

Pour en savoir plus, gd.xinhuanet.com , auto.21cn.com et12365auto.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires