Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une maison zéro énergie à Auckland

Nouvelle-Zélande / / Océanie

Un couple néo-zélandais construit la maison de ses rêves. Les factures pour cette maison seront… inexistantes ! Leur chez-eux ressemblera à n’importe quelle habitation néo-zélandaise. La différence, c’est qu’ils ne dépenseront pas un centime en charges d’énergie.

© A Studio

Une isolation peu commune

Cela sera la première maison Énergie Zéro ou maison solaire passive, en Nouvelle-Zélande. Son design a été méticuleusement élaboré, et l’utilisation de l’énergie solaire et de panneaux photovoltaïques permettra au bâtiment de produire assez d’énergie pour fonctionner indépendamment.

Le couple est composé des deux ingénieurs responsables de la construction. Jo et Shay construisent cette maison pour leur propre plaisir, et pour prouver aux politiciens et au public que leur initiative vaut le coup.

Shay argumente:

« Quand on voit que la consommation d’énergie sera nulle et qu’on ne sera pas inquiétés de la montée des prix, on se rend compte de la logique du projet. Pourquoi ne pas construire cette maison si on le peut? Chaque année, la maison aucklandaise moyenne consomme 10 600 kilowattheures, et les prix de l’électricité doublent tous les huit ans. »

Le design spécifique de la maison et son isolation peu commune en Nouvelle-Zélande réduiront les coûts énergétiques de 30%. Près de 25% supplémentaires seront déduits grâce au système de chauffage solaire de l’eau. Les derniers 45% d’économie se feront grâce aux panneaux photovoltaïques. Pendant l’hiver, Jo et Shay auront peut-être besoin d’électricité supplémentaires mais à d’autres moments de l’année ils en produiront plus. Ils pourront revendre le surplus, et avoir une facture nulle à la fin de l’année.

Une maison fraiche en été

La majorité de l’économie d’énergie sera faite grâce au design « passif » de la maison:

« Les personnes ont tendance à construire leur maison selon la vue. Mais le plus important, c’est le soleil. Donc nous avons plus de façades vitrées au nord et moins au sud. »

Les doubles vitrages sont recouverts d’un film à basse émission (low E) qui réfléchit la chaleur dans la pièce.

L’inertie thermique des dalles en ciment permet l’absorption de la chaleur du soleil pendant la journée. Elle se relâche quand la température baisse.

« La façade nord gardera la maison fraîche pendant l’été. Mais en hiver, le moindre rayon de soleil réchauffera les dalles. »

Un éclairage efficace et des pommes de douches à faible pression aideront à réduire d’autant plus leur consommation.

« Cette technologie est déjà disponible mais les gens ne la connaissent pas encore vraiment bien. »

Un suivi par internet

Les prix des panneaux photovoltaïques ont baissé ces dernières années. Ils sont plus accessibles pour le consommateur moyen, mais certains matériaux de construction restent très chers.

« Les Néo-Zélandais ont du mal à se dire qu’ils vont devoir payer plus pour la construction. Mais les économies se feront sur le long terme. Il faut que les maisons Énergie Zéro se banalisent. Notre santé dépend de nos maisons, le profit sera aussi social. »

Cette idée est bien possible. Au Royaume-Uni, les maisons Énergie Zéro seront le standard d’ici 2016.

Le couple espère emménager dans leur nouvelle maison cet août 2012. Shay a créé un dispositif de surveillance pour la maison. Leur site internet permet voir la quantité d’énergie produite pour la maison, et celle que les habitants utilisent.

« C’est bien de dire que nous avons une maison Énergie Zéro, mais maintenant il va falloir le prouver ! »

 

Pour en savoir plus, www.zeroenergyhouse.co.nz

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires